Oberland bernois

08 décembre 2019 13:26; Act: 09.12.2019 07:31 Print

Nombre de skieurs limité sur les pistes

Les remontées mécaniques de la Jungfrau prévoient de laisser passer moins de 18'000 personnes par jour sur les pistes au-dessus de Wengen et Grindelwald.

storybild

Le domaine skiable englobe les pistes de Grindelwald-Wengen, Grindelwald-First et Mürren-Schilthorn. (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

Les remontées mécaniques de la Jungfrau, dans l'Oberland bernois, entendent limiter l'accès à leur domaine skiable. Au maximum 17'800 personnes seraient autorisées par jour sur les pistes au-dessus de Wengen et Grindelwald.

Le directeur des Jungfraubahnen Urs Kessler a fait part du projet dans une interview au Sonntagsblick. L'idée n'est pas seulement d'ordre écologique, il s'agit aussi d'une question de marketing: plus un bien est rare, plus il a de valeur, explique Urs Kessler.

Les remontées mécaniques de la Jungfrau limitent depuis 2009 déjà l'accès au Jungfraujoch: 5500 personnes au maximum sont autorisées par jour sur ce site mondialement connu. Le but est d'éviter une trop grande cohue dans les trains se rendant sur place et au sommet lui-même.

Le domaine skiable englobe les pistes de Grindelwald-Wengen, Grindelwald-First et Mürren-Schilthorn. La restriction s'appliquera aux deux premières, a précisé dimanche à Keystone-ATS la porte-parole des Jungfraubahnen Kathrin Naegeli.

Le contingent de 17'800 personnes doit être introduit dans un an, pour la saison 2020/21. La mesure vise les visiteurs journaliers, les détenteurs d'un abonnement n'étant pas concernés. La limitation permet d'offrir de la qualité aux skieurs et snowboardeurs, qui doivent pouvoir profiter pleinement de leur visite, souligne la porte-parole.

CFF indirectement visés

L'interview d'Urs Kessler portait sur la question de savoir s'il est toujours rentable d'investir dans les sports d'hiver, ce que le directeur approuve résolument. Les Jungfraubahnen investissent beaucoup d'argent pour améliorer l'accès à leur domaine skiable par les transports publics.

A demi-mot, Urs Kessler laisse entendre que la prestation des CFF sur ce point ne le satisfait pas. Il voit surtout du potentiel d'amélioration à la gare d'Interlaken-Ost, où les trajets pour les correspondances sont trop longs. Cette semaine, les Jungfraubahnen inaugurent d'ailleurs un nouveau terminus ferroviaire à Grindelwald, réalisé avec les remontées mécaniques du Männlichen et la Berner Oberland-Bahn (BOB).

Les passagers du train pourront alors directement accéder aux télécabines du Männlichen, qui les conduisent au domaine skiable de Grindelwald-Wengen. Cette nouvelle gare fait partie du projet V-Bahn des Jungfraubahnen et des remontées du Männlichen, devisé à 470 millions de francs et qui devrait être mis en service en décembre 2020.

(nxp/ats)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • eNeos le 08.12.2019 15:09 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Mitigé

    Je ne sais pas, mais il y a quelque chose qui me choque dans cette histoire. Si sur le papier cette limitation est nécessaire et louable (ceux qui ont vu la Saint-Nicolas à Verbier comprendront...), dans la pratique on se retrouve avec une société privée qui s'approprie une montagne et décide qui peut en profiter et qui ne peut pas. Cela après avoir tout fait pour en rendre l'accès le plus facile possible. Donc commencez par arrêter de vouloir transformer des falaises en pistes bleue, arrêtez de faire des autoroutes pour se rendre aux sommets et arrêtez de vouloir faire mieux que le voisin.

  • Jomy le 08.12.2019 16:24 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Bonne idée mais nulle

    Ce qui est rare est recherché et devient cher et voilà une montagne à deux vitesses ! D ici quelques années seuls les riches pourront skier, j appel cela du rétropédalage.

  • AOC le 08.12.2019 16:06 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Faudra arriver à 0500h pour être sûr

    Ben voilà une idée lumineuse... pour arriver suffisamment tôt il faut prendre la voiture car avec le train t'arrive trop tard...

Les derniers commentaires

  • Geremiah le 11.12.2019 09:23 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Quelles étaient belles nos montagnes !

    Grindelwadl a toujours été très moderne, mais là, c'est quand même un peu trop, je suis content de ne plus y monter, je vais dans les Grisons et en Autriche, là où les habitants ont encore plus le sens du sourire que des affaires.

  • P / N le 10.12.2019 13:40 Report dénoncer ce commentaire

    Tourisme à deux vitesses

    Ben moi, je suis Suisse, né en Suisse, j'ai commencé à travailler à 15 ans à la sortie de l'école en Suisse , j'ai 44 ans et je ne peux pas me permettre de monter à la Jungfrau car c'est 200. allez-retour. Ben, c'est du n'importe quoi. En Suisse, il y a la médecine à deux vitesses et maintenant le tourisme à deux vitesses.

  • Philippe Eeman le 09.12.2019 17:29 Report dénoncer ce commentaire

    Suisse friquée

    J adore la Suisse pour ces paysages mais leur mentalité de tout exploiter pour faire de l argent est insupportable...

  • Gede le 09.12.2019 12:11 Report dénoncer ce commentaire

    Nul

    Domage que la photo de l'article ne montrepas le domaine dont on parle mdr

  • Fournier le 09.12.2019 11:41 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    A cause des vaudois

    Pas nomal de prive car les VD save pas skier et râle et autre paie

    • Fritz le 09.12.2019 12:08 Report dénoncer ce commentaire

      Ecole

      Bonjour le français (pour vous fracez)