Déchets radioactifs

17 février 2011 10:30; Act: 17.02.2011 10:47 Print

Nouveau nom pour les sites de stockage

Le dossier du stockage des déchets radioactifs en Suisse progresse. Deux sites sur six ont été renommés.

Une faute?

Un nouveau pas a été franchi en vue de la sélection des sites d'implantation de déchets nucléaires. Deux documents de base ont été publiés jeudi. La Confédération en a profité pour renommer, à leur demande, deux des six régions d'implantation possible.

On ne parlera ainsi plus de Bözberg, mais de Jura-est. Et le site Weinland zurichois a reçu le nom de Zurich nord-est, a indiqué l'Office fédéral de l'énergie (OFEN).

Les deux documents de base doivent permettre de prendre en compte, selon des règles similaires, les intérêts et les besoins de la population des régions concernées. La procédure doit être transparente et loyale, et les différents intérêts en jeu représentés de manière équilibrée.

Cette participation régionale sera organisée par des équipes réunissant les cantons et communes des régions d'implantation, l'OFEN et les communes allemandes de quatre régions proches de la frontière. Le but est de disposer avant l'automne d'organes de participation opérationnels.

Suite de la procédure

Car le Conseil fédéral décidera alors quels domaines d'implantation seront inscrits dans le plan sectoriel et pris en compte pour la suite de la procédure de sélection.

En 2015/2016, la Société coopérative nationale pour le stockage des déchets radioactifs (Nagra) proposera au moins deux sites pour les déchets hautement radioactifs et deux sites pour les déchets moins radioactifs. Puis le gouvernement sélectionnera un site de chaque ou un site combiné définitif vers 2019/2020. Le Parlement devra encore donner son aval, qui sera soumis au référendum facultatif.

(ats)