EPFL

29 août 2016 12:11; Act: 30.08.2016 08:02 Print

Nouveau vitrage pour mieux téléphoner en train

L'EPFL a développé un nouveau système qui va faciliter la téléphonie mobile. La BLS sera la première à être équipée.

storybild

Selon les chercheurs, le procédé mis au point pour les trains pourrait être développé dans d'autres cas. (Photo: Keystone)

Une faute?

Un nouveau vitrage devrait faciliter l'usage du téléphone mobile dans le train. Développé par l'EPFL, il combine efficacité énergétique et perméabilité aux ondes. La compagnie ferroviaire bernoise BLS va en équiper une partie de ses rames.

Par sa structure, un wagon normal est une sorte de cage métallique qui empêche la pénétration des ondes (principe de la cage de Faraday). Même les vitres contiennent en effet une mince couche métallique servant à l'isolation thermique, expliquent lundi l'Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL) et la compagnie BLS dans un communiqué commun.

A l'aide d'un laser

Pour résoudre ce problème, l'idée a germé d'améliorer les vitrages. «On perce la cage de Faraday en modifiant la couche métallique par un traitement laser spécifique. La vitre peut ainsi laisser passer les ondes», relève Andreas Schüler, collaborateur du Groupe de nanotechnologie pour la conversion d'énergie solaire de l'EPFL.

Pour parvenir à ce résultat, le laser de haute précision va graver une structure particulière dans la couche métallique. Si la voie se libère pour les ondes, les qualités thermiques du vitrage sont en revanche conservées.

Testé en laboratoire, le procédé a donné satisfaction. En situation réelle, «la réception mobile est aussi bonne dans les trains avec les verres isolants traités au laser qu'à travers un verre ordinaire», se félicite Andreas Schüler, cité dans le communiqué.

Fort de ces résultats le BLS va installer les nouveaux vitrages sur la majorité de ses 36 rames automotrices régionales NINA. Ils seront montés dès septembre lors de la modernisation de ces véhicules. Grâce à ce dispositif, il n'est plus nécessaire d'installer des amplificateurs de signaux à l'intérieur des wagons.

D'autres développements

Selon les chercheurs, le procédé mis au point pour les trains pourrait être développé dans d'autres cas. Certains bâtiments en verre fonctionnent en effet comme des cages de Faraday.

Par ailleurs, ce système, qui permet de sélectionner ce qui traverse ou pas la surface d'un immeuble, pourrait renforcer la sécurité de ce qui se passe à l'intérieur d'une entreprise par rapport à l'extérieur (laisser passer les ondes électromagnétiques, mais retenir celles du wifi).

(nxp/ats)