Berne

28 mai 2017 22:16; Act: 28.05.2017 22:20 Print

Nouveaux jets de combat sans scrutin populaire?

Des spécialistes recommandent au Conseil fédéral d’acheter de nouveaux avions militaires via le budget normal de l’armée. Afin d’éviter un vote sanction.

Une faute?

Un groupe d’experts a imaginé une solution pour que l’armée se dote de nouveaux jets de combat. Il propose de financer cet achat par le budget ordinaire. Cette option permettrait d’éviter une déconvenue devant le peuple, comme en mai 2014, lorsque le souverain a dit non à l’achat des Gripen, apprend-on dans la «NZZ am Sonntag». Il s’agissait alors d’acquérir 22 avions suédois pour un montant total de 3,126 milliards de francs.

Les choses pourraient aller très vite avec l’évaluation de neuf avions de combat. Selon la variante choisie, le montant final pourrait atteindre entre 5 et 18 milliards de francs. Cette dernière option comprend l’acquisition de 70 jets. Les spécialistes conseillent également d’évaluer l’achat d’un système de défense aérien qui aurait une portée plus élevée que le projet Bodluv, dont l’acquisition a été gelée.

Pour l’heure, le département de Guy Parmelin ne fait pas de commentaire sur le sujet. «Le mode de financement de nouveaux avions reste ouvert», indique Karin Suini, porte-parole du Département fédéral de la défense.

Lewin Lempert, secrétaire du Groupe pour une Suisse sans armée (GSsA), est agacé. Malgré un non populaire en 2014, l’achat de nouveaux avions revient sur le tapis. Avec cette fois un mode de financement différent. Pour le contrer, il faudrait réunir 100 000 signatures et convaincre la majorité des cantons, alors que pour l’initiative sur le Gripen, 50 000 paraphes avaient suffi.

(jbm)