Pakistan

27 décembre 2011 17:04; Act: 28.12.2011 09:12 Print

Nouvelles images des otages suisses

Les ravisseurs des deux Emmentalois kidnappés en juillet dernier au Pakistan ont fait parvenir mardi aux médias une nouvelle vidéo. Les deux otages semblent épuisés.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

Une vidéo des deux otages bernois a été diffusée mardi par l'agence EPA. Les images montrent Daniela W., 28 ans, et David O., 31 ans, assis devant une grande banderole noire portant l’inscription : «Il n’y a pas d’autre Dieu qu’Allah et et Mohammed est son prophète».

L’origine de cette vidéo de trois minutes reste obscure. Le couple de touristes appelle les gouvernements pakistanais et suisse à tout mettre en oeuvre pour leur libération. Leur vie serait en danger, affirment-ils. En outre, les deux d’Emmentalois détenu depuis le 1er juillet au Pakistan souhaitent bénéficier d’un échange téléphonique avec les membres de leur famille.

Le week-end dernier, la «Sonntagszeitung» avait indiqué que les pourparlers avançaient entre les autorités pakistanaises et les ravisseurs talibans sous les ordres du vice-commandant Waliur Rehman. Pour montrer sa bonne volonté, le gouvernement aurait libéré dix-sept combattants de Rehman. Mais l'information n’a pas été confirmée officiellement.

Les exigences des ravisseurs ont augmenté au fil des négociations. D’abord, ils réclamaient la libération de Aafia Siddiqui, condamnée à 85 ans de prison aux Etats-Unis. Aujourd’hui, les Talibans exigeraient la libération de 100 prisonniers pour relâcher deux Suisses, ainsi qu’une rançon de 3,9 millions de dollars, toujours selon la la «Sonntagszeitung».

Les ravisseurs retiennent les deux Bernois dans un village à proximité de la ville de Miran Shah, chef-lieu de la province du Waziristan du Nord. Ce territoire à la frontière de l'Afghanistan est partiellement sous le contrôle du gouvernement et constitue un repaire sûr pour les insurgés afghans et pour les membres d’Al-Qaida.

Le politologue Saifullah Mahsud, directeur d’un centre de recherches à Islamabad, estime que la situation des deux Suisses est aujourd’hui plus sûre qu’il y a quelques mois. En effet, les Etats-Unis n'ont plus lancé d’attaque de drones contre les Talibans depuis trois semaines. En outre, la pression militaire pakistanaise a baissé à la suite du regain de tension entre le pays et les USA. Les Taliban se sentiraient plus en sécurité et devraient changer moins souvent la cache. Le quotidien des otages s’en trouverait amélioré. Car les Talibans s’approvisionnent en fruits est légumes uniquement lorsqu’ils peuvent accéder au marché sans danger.

(phf)