Opération antiterroriste en Suisse

29 octobre 2019 11:18; Act: 29.10.2019 17:14 Print

Un des djihadistes arrêtés traînait un lourd passé

Une vaste opération de police a été menée mardi concernant onze individus soupçonnés d'appartenir à la mouvance djihadiste.

storybild

L'opération a été menée dans le cadre de procédures pénales engagées contre onze prévenus. (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

Une grande opération antiterroriste a été menée mardi dans les cantons de Zurich, Berne et Schaffhouse. Onze perquisitions ont été menées simultanément contre onze personnes, dont cinq adolescents.

Une centaine d'agents de fedpol et des polices cantonales de Berne, Zurich et Schaffhouse ont été déployés, a précisé le Ministère public de la Confédération (MPC) dans un communiqué. L'opération a été menée conjointement par le MPC, le Ministère public des mineurs de Winterthour et celui du canton de Berne. Quatre d'entre eux, âgés entre 15 et 17 ans, vivent dans le canton de Zurich. Le cinquième adolescent est établi dans le canton de Berne. Ils sont poursuivis par les ministères publics des mineurs de Winterthour et de Berne tandis que le MPC mène des procédures pénales contre les six prévenus adultes.

Liens avec l'Etat islamique

Les onze personnes sont soupçonnées de violation de la loi interdisant les groupes Al-Qaïda et Etat islamique ainsi que de soutien, respectivement de participation à une organisation criminelle. L'un des six prévenus adultes est un djihadiste de retour qui a déjà fait l'objet en Suisse d'un jugement entré en force pour violation de la loi sur l'Etat islamique, précise le MPC.

D'après les informations du service investigation des journaux de Tamedia l'enquête, qui a duré un mois, s'est concentrée sur Vedad* (photo ci-dessous), un Suisse de 21 ans, qui s'était rendu en Syrie avec sa soeur Esra*, âgée de 15 ans, fin 2014. Après un an dans la zone de conflit, les deux jeunes étaient rentrés en Suisse.

En février 2019, le tribunal de district de Winterthour avait condamné Vedad et Esra à une peine d'emprisonnement pour s'être rendu sur le territoire de l'organisation terroriste. Le jeune homme de 21 ans avait écopé de 11 mois de prison assortis d'une période probatoire d'un an. Cependant, au cours de cette période, il aurait continué à promouvoir l'EI.

La maison de Winterhtour dans laquelle Vedad aurait été interpellé

Le procureur de la Confédération s'adressera au tribunal des mesures de contrainte compétent pour demander la détention préventive de cet individu ainsi que celle d'un autre prévenu. Tous deux restent en détention jusqu'à la décision finale du tribunal.

Plusieurs personnes à risque

Vendredi dernier, le MPC a annoncé avoir déposé un acte d'accusation auprès du Tribunal pénal fédéral contre deux individus pour leurs liens présumés avec le groupe Etat islamique en Syrie. Il s'agit d'un double national suisse et italien domicilié à Winterthour (ZH) et d'un ressortissant suisse et macédonien, établi à Frauenfeld (TG).

En mai, le Service de renseignement de la Confédération (SRC) recensait 66 personnes à risques pour la sécurité du pays, en raison de leurs activités ou motivations terroristes. Le service fédéral comptabilisait par ailleurs 92 voyageurs du djihad partis de Suisse. Sur ce nombre, 31 personnes détiennent la nationalité helvétique, dont 18 binationaux.

En septembre dernier, un double national s'est vu retirer pour la première fois la nationalité suisse. Il avait été condamné à une peine privative de liberté de plusieurs années pour avoir fait de la propagande et recruté des combattants en faveur d'une organisation terroriste islamiste. La semaine dernière, une procédure similaire de retrait de la nationalité a été ouverte contre une Suissesse, également ressortissante française et tunisienne.

*Noms connus de la rédaction

(nxp/cga/ats)