Suisse

19 mars 2019 09:59; Act: 19.03.2019 10:06 Print

Pas d'autorisation pour les orateurs étrangers

Les Etats ne veulent pas ressusciter l'arrêté qui obligeait un étranger sans permis d'établissement en Suisse à requérir une autorisation spéciale pour prendre la parole,

storybild

Le politicien turc Dogu Perincek avait utilisé la liberté d'expression en Suisse pour nier le génocide arménien. (Photo: AFP)

Une faute?

Les orateurs étrangers ne seront pas soumis à autorisation pour s'exprimer lors de manifestations politiques en Suisse. Le Conseil des Etats a enterré mardi par 27 voix contre 13 une motion du National en ce sens.

Par le passé, un étranger sans permis d'établissement en Suisse devait, pour prendre la parole, requérir une autorisation spéciale. Le Conseil fédéral a abrogé cet arrêté en 1998. En septembre, le National a adopté par 90 voix contre 85 et 3 abstentions une motion de Daniel Fässler (PDC/AI) réclamant un retour à cette règle. Ses partisans estiment qu'elle a fait ses preuves et soulignent son effet préventif.

Cet arrêté est une atteinte à la liberté d'opinion, a rappelé pour la commission Andrea Caroni (PLR/AR). Il avait été instauré du temps de la guerre froide afin d'éviter les discours des orateurs communistes.

Abus de liberté d'expression

Pour Filippo Lombardi (PDC/TI), il existe bien des raisons pour réintroduire une autorisation pour les orateurs étrangers. «Il a y aujourd'hui des tendances de certains pays ou partis d'utiliser la liberté d'expression pour atteindre leurs buts au détriment de nos valeurs et de notre sécurité», a-t-il argué.

Instaurer une obligation générale pour les étrangers d'obtenir une autorisation en vue d'une prise de parole lors de manifestations de nature politique en Suisse serait disproportionné, ont finalement estimé les sénateurs.

La loi sur le renseignement et la loi sur les étrangers et l'intégration offrent aux autorités des bases légales suffisantes pour interdire toute prise de parole en Suisse de personnes étrangères, si celles-ci représentent un danger pour la sûreté intérieure ou pour la sécurité extérieure du pays. Le Département fédéral de police peut leur interdire l'entrée en Suisse, a rappelé la cheffe du Département Karin Keller-Sutter.

(nxp/ats)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Rèmy P. le 19.03.2019 14:24 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Normal

    La Suisse pour les Suisses!

Les derniers commentaires

  • Rèmy P. le 19.03.2019 14:24 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Normal

    La Suisse pour les Suisses!

    • George le 21.03.2019 13:14 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Rèmy P.

      Après ton opinion on devrait renvoyer tous le suisses vivant a l'étranger, et il sont nombreuses, en suisse ?