Suisse

26 septembre 2017 13:30; Act: 26.09.2017 13:37 Print

Pas d'obligation de serrer la main à l'école

Le National ne veut pas imposer la poignée de main dans toutes les écoles de Suisse par le biais d'une loi fédérale.

storybild
Sur ce sujet
Une faute?

Le National a rejeté mardi par 123 voix contre 57 une motion UDC qui voulait imposer la poignée de main. Le texte est enterré.

La motion a été déposée en réaction à l'affaire de deux élèves musulmans de l'école secondaire de Therwil (BL). Ceux-ci refusaient de serrer la main à leur enseignante pour des raisons religieuses. Ils en ont ainsi été dispensés par la direction.

Manque de respect

Pour la motionnaire, Sandra Sollberger (BL), refuser de serrer la main constitue un manque de respect, en l'espèce «un manque de respect envers les femmes». Preuve que les deux élèves n'ont aucune volonté de s'intégrer, selon l'élue. Le Conseil fédéral doit donc établir les bases légales pour obliger tous les élèves du pays à serrer la main de leurs enseignants. Ceci devrait être fait avant un éventuel jugement du Tribunal fédéral sur l'affaire.

Elle invoque encore la position de la ministre de justice et police Simonetta Sommaruga à la télévision alémanique SRF qui avait condamné ce refus. «La poignée de main fait partie de notre culture et ne doit pas être remise en question».

L'intéressée s'oppose au texte. Les cantons sont responsables de légiférer en la matière. La Confédération ne peut ainsi rien faire. Il n'est pas judicieux de toucher à cette répartition des compétences. Par ailleurs, les cantons tiennent à leur autonomie dans le domaine scolaire.

Cela ne signifie pas qu'il n'y a rien au niveau cantonal, a souligné la conseillère fédérale. La plupart des lois cantonales en matière scolaire prévoient que les élèves doivent respecter les enseignants et ne perturbent pas le bon déroulement de la vie scolaire.

Les profs peuvent l'exiger

En mai, l'exécutif de Bâle-Campagne a donné raison au conseil scolaire de Therwil, selon lequel les enseignants peuvent exiger que leurs élèves leur serrent la main. La loi cantonale sur l'éducation est une base légale permettant de pouvoir exiger la poignée de main.

En revanche, le Conseil d'Etat a suspendu la mesure disciplinaire prise à l'encontre d'un des élèves. Persistant dans son refus de serrer la main de son enseignante, l'adolescent s'était vu infliger des travaux d'intérêt général.

(nxp/ats)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Jean Voltaire le 26.09.2017 13:39 Report dénoncer ce commentaire

    A genoux !

    Une fois de plus, nos représentants mettent la tête dans le sable et permettent à des communautés d'avancer leurs pions. Merci les lâches !

  • Sixtus le 26.09.2017 14:09 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Absence totale de respect!

    Jusqu'à quand nos autorités vont-elles se montrer si laxistes envers ces gens incapables de s'intégrer et qui bafouent avec arrogance tant nos coutumes que notre culture. Totalement inadmissible. Vous n'avez donc pas compris que ces gens se foutent de vous et de vos décisions à la "mords-moi le noeud"? une seule solution: le renvoi, sans discussion!!!

  • Ruben Rodriguez le 26.09.2017 13:58 Report dénoncer ce commentaire

    Maintenant ça suffit

    encore les autruches de Berne ne veulent pas se mouiller. Il faut absolument des signaux forts pour montrer que le RESPECT est important CHEZ NOUS. Si les autres ne se sentent pas à l'aise avec ça alors qu'ils retournent d'où ils viennent. Nos, lois, coutumes et religions doivent être RESPECTES par ceux qui viennent d'ailleurs. Allez chez eux faire comme chez nous et vous verrez, prison directe. MARRE de supporter ces gens la !!!! Et après on s'étonne de la montée de lextrême droite...

Les derniers commentaires

  • Mon Ami le 27.09.2017 19:24 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    la bise sur la bouche ?

    dans mes bras mon cher confrère , chère consoeur. c'est mieux ? ou bien

  • Gill_ le 27.09.2017 13:43 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Pas d'importance

    Je suis actuellement en école de culture générale depuis environ 2 mois et on ne sert pas la main aux professeurs, c'était pareil durant mes 3 ans d'école secondaire. C'est selon le règlement des écoles.

  • Cox le 27.09.2017 10:53 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ridicule

    La loi sans la force n est rien. Supprimer les mesures disciplinaires est ridicule le gamin dans ce cas doit juste se demander si on est normal... pour le reste il rigole!

  • Condor le 27.09.2017 08:12 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Mal barrés les moutons

    Et après on s'étonne de la montée du populisme !? On devrait être un peu plus malins et avoir plus de courage dans ce pays gouverné par des paresseux sous anxiolytiques !! Défendre ses valeurs ce n'est pas forcément être un facho ?!?!! Incroyable, on nous a vraiment lobotomisés

  • alpha1 le 27.09.2017 06:58 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Respect et politesse

    Si un(e) 1er ministre ou Président étranger viens en Suisse, et qu'un(e) conseiller fédéral lui tends la main et que ce dernier refuse de lui serrer, ça serait un incident diplomatique. Mais qu'un élève fasse la même chose, C'est normale pour certains. Pourtant C'est la même chose. Alors certains devraient apprendre à s'intégrer dans leur pays d'accueil.