Suisse

04 février 2019 10:01; Act: 04.02.2019 11:48 Print

Pas de devoirs à la maison: les parents stressent

par Christine Talos - Les parents d'élèves tirent un bilan négatif de la suppression ou de la forte diminution des devoirs à la maison qu'a introduites le canton de Berne il y a six mois.

storybild

La suppression des devoirs à la maison divise dans le canton de Berne. (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

Faut-il supprimer les devoirs à la maison? La question est récurrente et le canton de Berne avait choisi de fortement les réduire dans le cadre du programme scolaire alémanique Lehrplan 21. Des communes ont même décidé de les supprimer à la dernière rentrée scolaire, comme à Köniz, et cela au grand dam des parents.

Six mois plus tard, ceux-ci se montrent toujours très critiques, selon le «Bund». Pour Bettina Dénervaud, maman coprésidente de l’Association École et parents du canton de Berne, les retours sont mauvais. «Les parents ne sont plus au clair sur ce que sont les devoirs», indique-t-elle. «Un enfant doit-il finir un devoir à la maison et apprendre du vocabulaire français en vue du contrôle du lendemain ou non?» demande-t-elle. En outre, elle observe que les élèves les plus faibles apportent souvent du travail à la maison. Et même les plus avancés ne peuvent éviter de travailler chez eux s'ils veulent aller à l'école ou au gymnase, estime-t-elle.

Pas assez de temps à l'école

«Il n'y a pas assez de temps pour tout apprendre à l'école, lance la maman. Bien que les enfants aient suffisamment de temps pour répéter, ils en font souvent un mauvais usage.» «L'apprentissage autonome est difficile pour la plupart des enfants», observe Bettina Dénervaud. Ce qui fait que les enfants passent plus de temps à l'école, et doivent en plus potasser davantage chez eux ensuite.

Néanmoins, la satisfaction des parents dépend fortement de la façon dont l'école communique avec eux. Car ils ont besoin d'avoir un regard sur ce que font leurs enfants en classe. «Beaucoup de parents se servent en effet des devoirs pour se faire une idée de ce qu'il se passe à l'école», explique ainsi Gabriela Heimgartner, coprésidente elle aussi de l’Association École et parents. Du coup, c’est aux établissements de mieux expliquer le déroulement de la formation, selon elle.

Faire participer les parents

À Köniz, le message semble passer peu à peu. Ainsi, les enseignants envoient aux parents au début de chaque trimestre une lettre pour annoncer les prochains sujets qui seront abordés en classe. Les élèves doivent en outre faire signer leurs contrôles à la maison. Ces derniers sont détaillés par les profs, et les parents sont invités à y ajouter leurs propres commentaires. Du coup, les adultes se sont adoucis. «Nous pouvons ainsi facilement comprendre la situation de nos enfants et les aider là où il y a vraiment des lacunes», conclut un papa.

Et que disent les enseignants? Les avis divergent à 180 degrés, selon le «Bund». Certains sont heureux de ne plus avoir à faire des devoirs à la maison. Mais d'autres ont de la peine avec le fait de devoir se coordonner beaucoup plus avec les autres profs d'une classe pour ne pas dépasser le nombre maximum de devoirs autorisés.

(nxp)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Nanou le 04.02.2019 11:10 Report dénoncer ce commentaire

    Un peu de devoirs, une nécessité !

    Je suis convaincue qu'avoir des devoirs à la maison est utile, surtout pour l'apprentissage de l'autonomie et l'organisation des priorités. Par contre, il est très important de laisser assez de temps aux enfants pour jouer et leurs loisirs.

  • DATA le 04.02.2019 11:19 Report dénoncer ce commentaire

    Fausse bonne idée !

    Les devoirs à la maison sont sources d'autonomie. Que va t il se passer avec les étudiant, livrés à eux-mêmes à l'université si ils n'ont pas appris à travailler individuellement ? Il est évident que les niveleur de niveau par le bas s'en moquent, mais à la fin c'est toute notre économie qui trinque.

  • Amateur le 04.02.2019 11:27 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Le monde change !!

    Ha Les parents d'aujourd'hui, normal qu'ils stressent !! Il va falloir s'en occuper !! Ils font des enfants mais ne savent pas s'en occuper !! Tablettes, TV, réseaux sociaux, PlaySation etc.. sont leurs principales occupations !! Les dernières générations de parents ne font plus d'éducation !!

Les derniers commentaires

  • Lise Thime le 05.02.2019 08:44 Report dénoncer ce commentaire

    A bon entendeur !

    Ahahahah, n êtes-vous pas au courant chers parents que vous pouvez inscrire vous enfants aux devoirs surveillés entre 16h et 16h45 voire 17h. C est une structure mise en place depuis des années... Et gratuit Structure mise en place pour les parents fainéants, pour les parents qui travaillent trop et pour les parents qui ne veulent pas se prendre la tête à faire les devoirs avec leurs petits. Moi je trouve cette idée fabuleuse. Ma fille revient de l école avec ses devoirs tout fait. Et on peut après passer du bon temps à regarder la TV, jouer à la PlayStation, tablette...

  • Alison le 04.02.2019 22:45 Report dénoncer ce commentaire

    Devoir !

    Non mais je comprends pas !! Pourquoi changer ce qui allait tres bien ! Les enfants doivent faire leur devoir a la maison! C'est aussi une facon de voir s'il comprends bien les lecon et quelles sont les lacunes etc. en plus c'est vrai je trouve stressant de ne pas savoir ou en est l'enfant ! Faut pas changer ce qui allait bien ! Ils ont mis Harmos meme ca ils ne l'aurait pas dû '

  • S' assumer le 04.02.2019 19:51 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Pleureuses du 21 ème siècle

    Moi, je rentrais de l'école, je faisais mes devoirs seul, sans l'aide de personne, et j'ai décroché mon bac scientifique en 73. A l'âge de 18 ans et 3 mois. J'avais compris très jeune qu'il ne faut compter que sur soi.

    • Daniel pragmatique le 05.02.2019 01:57 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @S' assumer

      tant mieux pour toi, la scolarité n'est pas un passage facile pour tout le monde. a la maison il faut pouvoir parfois être aidé, perso j'ai pas trouvé facile d'aider mes enfants devant des difficultés de compréhension générées par des méthodes pédagogiques ou des techniques qui ne m'était pas familières. Parfois la communication entre l'école et les parents est pas claire et il n'est pas évident de savoir jusqu'où l'élève doit arriver

  • bip le 04.02.2019 19:04 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Démagogie

    On supprime les devoirs au primaire pour faire plaisir aux parents, après ils arrivent au cycle et au collège sans savoir travailler ni réviser. En fait non, ils dégringolent au cycle et finissent dans des voies de garage.

    • Marie le 04.02.2019 20:33 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @bip

      La gauche ne veut surtout pas avoir des intellectuels; les simples d'esprit peu formés sont bien plus facilement manipulables...

  • Encadrement et empathie le 04.02.2019 17:31 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Vieux prof

    L'enseignement, tel que je l' ai pratiqué durant 36 ans, se définit ainsi: Se mettre à la place de l'élève. A savoir que les messages émis par un adulte sont réceptionnés par un adolescent, au cerveau encore inabouti. A savoir que ce qui est évident pour l'enseignant ne l'est pas forcément pour l'élève. Et cette préoccupation m'a guidé ma carrière durant. Parmi mes anciens élèves de VSG, une cardiologue, un docteur en physique (EPFL), un assistant à la Faculté de Droit, un entrepreneur avec 130 salariés, et tant d' autres.