Romont

18 mars 2010 22:33; Act: 18.03.2010 22:13 Print

Payez 1800 francs et devenez chevalier

par Raphaël Pomey - Deux titres ronflants ont été octroyés contre une «donation». La baronne de Rothschild en rit.

Sur ce sujet
Une faute?

Vous rêvez de devenir duc, comtesse ou marquis? Réjouissez-vous, car la Fondation suisse de l’Ordre des chevaliers de Rondmons cherche du monde pour sa cour.

Mercredi, son président a conféré le statut de chevalier-farge («de fer» en vieux français) et un blason à deux roturiers qui se sont allégés de 1800 francs chacun. «Certains se servent de leur titre pour donner un beau nom au vin qu’ils produisent, d’autres pour briller en société», explique Pierre Bertherin, de l’Ordre. Il précise que d’autres achètent un titre uniquement pour soutenir les buts de sa fondation. Parmi ceux-ci figurent des rénovations de monuments, des projets culturels, des démarches caritatives, etc.

Malgré ces nobles objectifs, la démarche intrigue, comme le relève «La Liberté». Car pour acquérir certains titres, l’addition se révèle méchamment salée: s’offrir celui de duc, par exemple, coûtera 500 000 fr. «Si on peut payer en 24 mois, je m’inscris!» rigole la baronne Nadine de Rothschild. Selon elle, le rêve que vend la fondation est un leurre: «On peut bien se ruiner pour obtenir un titre, mais cela finit toujours par se savoir si vos parents sont boulangers.»

Des critiques, fréquentes du côté de la no­blesse, auxquelles Pierre Bertherin s’habitue: «Même si je ne les comprends pas. Nous ne faisons rien de mal. Nous défendons juste un idéal.» Les passionnés du Moyen Age sont sceptiques: «Quand elles ont obtenu un titre, certaines personnes y croient dur comme fer, note Virginie Guignard, du site moyen­age.ch. Au moins, dans les reconstitutions, les gens savent qu’ils retrouvent leur vraie identité à la fin de la journée!»