Aéroports

07 mars 2011 22:57; Act: 08.03.2011 11:04 Print

Perdus à Genève et vendus à Zurich

A cause d’un nombre important de vols VIP, les objets que les passagers oublient et ne réclament jamais sont de vrais trésors.

Une faute?

A l’aéroport de Zurich-Kloten, chaque mois, ce ne sont pas moins de 2000 objets qui finissent au bureau des objets trouvés de Swissport. A Cointrin, 1500 objets prennent le même chemin. Sauf que seuls 48% d’entre eux retrouvent leur propriétaire.
Ce ne sont pas que des lunettes solaires, des appareils photo ou des gants qui sont oubliés par les passagers dans les aéroports ou les avions. Parfois, ce sont des biens de grande valeur qui ne sont pas réclamés et qu’on met en vente après un certain temps. Dès la semaine prochaine, on pourra retrouver les objets non réclamés à Cointrin sur fundsachenverkauf.ch ou dans le magasin éponyme à Wollishofen (ZH).

Cela réjouit le gérant du site, Roland Widmer: «A Genève, grâce aux diplomates et aux hommes d’affaires qui transitent, la valeur des objets est bien plus élevée qu’à Zurich», explique-t-il. Habits de créateurs, montres et bijoux de prix sont récupérés. «Nous avons une montre Cartier d’une valeur de 14 400 francs, deux Rolex et même une Audemars Piguet estimée à 23 600 francs.»

Malgré tous les efforts pour retrouver le propriétaire, la démarche n’est pas toujours couronnée de succès. «Si vous avez déjà 150 montres, une de plus ou de moins ne fait pas la différence», ironise Roland Widmer. Le revenu de ces ventes couvre le service des objets trouvés des aéroports «et nous laisse un petit bénéfice», ajoute le gérant.

(daw/jbm)