Affaire Hildebrand

05 janvier 2012 07:12; Act: 05.01.2012 08:14 Print

Philipp Hildebrand «doit quitter son poste»

Les éditoriaux de la presse helvétique reviennent jeudi sur l'affaire Hildebrand et demandent des règles plus strictes voire le départ du patron de la BNS.

storybild

L'affaire «aura au moins eu le mérite de rendre plus transparent le fonctionnement de la BNS». (Photo: Reuters)

Sur ce sujet
Une faute?

Les uns réclament un règlement interne plus strict de la Banque nationale suisse (BNS), d'autres suggèrent une démission du président. La plupart soulignent que la BNS a pâti de cette affaire.

Pour la «Tribune de Genève», il s'agit d'un «de ces drames comme la Suisse conservatrice les affectionne, où le culte du secret devient un piège qui englue ceux-là mêmes qu'il devrait protéger». L'éditorialiste s'interroge: M. Hildebrand «s'est-il simplement montré très maladroit» en interprétant de manière large les directives internes?

Ce déballage public des transactions privées du président de la BNS Philipp Hildebrand «aura au moins eu le mérite de rendre plus transparent le fonctionnement de la BNS», note un article publié en commun pas les quotidiens «La Liberté», «L'Express», «L'Impartial» «Le Quotidien Jurassien» et «Le Nouvelliste».

Les quotidiens «24 Heures» et «Le Temps» s'interrogent notamment sur le rôle de Christoph Blocher dans cette affaire. Le stratège de l'UDC est-il un habile marionnettiste ou un simple dénonciateur.

Jeu de cache-cache

«Le jeu de cache-cache indigne autour du règlement sur les transactions pour compte propre et du rapport sur le cas Hildebrand ont déjà nui à la réputation de la Banque nationale», écrit par exemple le commentateur du «St Galler Tagblatt». Pour lui «la plus petite ombre sur la banque nationale» est déjà de trop.

«Le préjudice est là», titre la «Neue Luzerner Zeitung». L'affaire a écorché la crédibilité du président de la BNS Philipp Hildebrand. Et même après la lecture des rapports d'enquête il reste «un sentiment de malaise».

Règlement «trop mou»

Le quotidien zurichois «Tagesanzeiger» critique avant tout le règlement interne de la BNS et le qualifie de «bien trop mou». La «Neue Zürcher Zeitung» (NZZ), comme «Le Temps», considère que ce règlement est «plutôt laxiste» pour une banque centrale surtout à une époque d'exigences renforcées de «compliance», en clair de conformité accrue aux normes du droit.

Pour la NZZ, le président de la BNS se sort pas indemne de cette affaire. Le quotidien considère que les importantes transactions de devises du couple Hildebrand ne témoignent pas «d'un grand tact».

Démission exigée

D'autres journaux vont plus loin. Selon le quotidien bernois «Berner Zeitung» M. Hildebrand «doit quitter son poste», tandis que la «Basler Zeitung» écrit «Une démission est inévitable». Le président de la BNS a «perdu sa crédibilité d'un coup» et il n'est tout simplement pas à la bonne place à la tête de la BNS, souligne la «Berner Zeitung».

Dans sa position actuelle, Philipp Hildebrand «ne peut acquérir ou vendre de grandes quantités de monnaies étrangères car il se trouve objectivement toujours dans un conflit d'intérêts», rappelle la «Basler Zeitung». Si M. Hildebrand veut rendre un dernier service à la Banque nationale suisse «alors qu'il quitte» son poste «aussi vite que possible».

(ats)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Xoxo le 05.01.2012 09:38 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Medias coupables

    Merci aux médias qui ternissent la réputation de la BNS en mettant de l'huile sur le feu !

  • pascal le 05.01.2012 14:00 Report dénoncer ce commentaire

    je ne comprends pas

    Je ne comprends pas. Un homme qui gagne environ 1 million par an a besoin de faire ca ?

  • Mamado Diallo le 05.01.2012 09:03 Report dénoncer ce commentaire

    Charité

    Charité bien ordonnée commence par soi-même." Thème Egoïsme Explication Il faut penser à soi avant de soccuper des autres.

Les derniers commentaires

  • Croqi le 07.01.2012 21:18 Report dénoncer ce commentaire

    Seul, leur petit confort compte.

    J'ai honte pour les politiques de ce pays, de gauche comme de droite, qui n'ont pas assez de capacité d'éveil et de réaction. Pas de couilles. Cela transpire et ressort nettement de tous leus discours. On ressent bien et de manière très palpable, derrière cette nouvelle caste de politiciens, mal cachée, maladroite, non sincère, une volonté d'arrivistes. Des démagogues justes sortis d'études. Finis les humanistes. Finis les gens entiers qui n'ont pas peur de perdre. C'est la globalisattion politique ! Ce qui se passe actuellement à la tête de nos institutions, mérite un réflexion approfondie.

  • Croqi le 06.01.2012 15:27 Report dénoncer ce commentaire

    Des passe-droits moraux pour les nantis.

    Il sied de relever que la droiture et le sens moral n'ont plus cours dans notre Société. Ceux qui tiennent les "leviers" n'en ont plus rien à cirer. En CH, la plus haute institution de la pyramide et qui dirige ce pays est : la BNS. Y sont subordonnés et à sa botte : le CF et toute la classe politique. Partant de-là, vous comprendrez aisément la mollesse de réaction de 90% des partis qui y ont vraiment tout à perdre ainsi que celle de bien des médias qui sont, dans cette affaire-là, d'accointance avec ceux-ci. L'élite se défend rageusement, dédaigneusement, hautainement. La peur régne.

  • observateur le 06.01.2012 09:24 Report dénoncer ce commentaire

    Blocher raus !!

    C'est un fait, il n'y a pas de délit d'initié. Hurler avec les loups est facile surtout lorsque le chef de la meute s'appelle Blocher or ce même Blocher n'a-t-il pas été ministre de la justice. Il savait donc qu'il ne s'agissait pas d'un délit d'initié. Je demande son départ.

    • C roqi le 06.01.2012 14:47 Report dénoncer ce commentaire

      Sens du devoir moral

      Vous pensez ce que vous voulez et extrapolez comme bon vous semble. Si votre sens du devoir moral est en dessous de vos arguties juridiques, c'est votre problème.

    • Philippe Jordan le 06.01.2012 16:28 Report dénoncer ce commentaire

      Tu parles, Charles !

      Bien sûr qu'il y a une opération coupable ici. De plus, pourquoi n'a-t-il pas demandé à la banque d'annuler cette opération, il le pouvait et tout serait rentré dans l'ordre. M. Hildebrand n'a plus la qualité voulue pour assumer un tel poste. Vous pouvez prendre cette affaire sous tous les angles, il est coupable. Votre anti blocherisme vous aveugle. J'ajoute qu'aux E.U. il serait peut être comme DSK enfermé. Je me demande même si c'est pas sa femme qui lui a fait un enfant dans le dos ... car elle aussi est une experte en la matière ... elle ne pouvait ignorer les risques encourus.

  • Croqi le 06.01.2012 08:06 Report dénoncer ce commentaire

    Quel manque de bon sens !

    Il va de soi que nous avons affaire ici à un pur délit d'initié (même s'il ne s'agit pas de titres mais de devises). Tous les ingrédients sont là : de par sa position, il savait évidemment à l'avance (il avait le "tuyau") pour le franc face à l'euro. L'opération a donc été effectuée avant "l'événement". Il ne peut plus être soutenu sans que le 90% de la classe politique suisse se décrédibilise ! Comment peut-on se mettre pareillement des oeillères ? Quelle viscosité mentale ! Mesdames, Messieurs, les politiciennes, politiciens suisses, revenez SVP dans la réalité et sur le terrain.

    • observateur le 06.01.2012 09:21 Report dénoncer ce commentaire

      Des critiques toujours des critiques

      Ce n'est pas un délit d'initié un point c'est tout et si la loi ne vous plait pas vous pouvez toujours uvrer pour la faire changer.

  • Gabs le 05.01.2012 17:06 Report dénoncer ce commentaire

    le monde est fou

    La population ne peut même pas imaginer tout ce qu'il se passe dans les hautes sphères! Nous ne savons rien de tout ce qu'il se trame dans ce genre d'institutions. Parfois des choses explosent en plein jour...mais c'est rare. Vous vous rendez compte l'argent que gagne cet homme par mois...il ne vivra même pas assez longtemps pour le dépenser! On est dans un monde totalement taré