Canton de Bâle-Ville

01 février 2019 17:11; Act: 01.02.2019 17:19 Print

Picasso envahit la Fondation Beyeler à Riehen

Le célèbre peintre espagnol fait l'objet d'une exposition monumentale qui a nécessité quatre ans de préparation.

Une faute?

Picasso (1881-1973) occupe toute la Fondation Beyeler à Riehen (BS) jusqu'au 26 mai. L'exposition «Le jeune Picasso - Périodes bleue et rose» présente 75 oeuvres réalisées entre 1901 et 1906, ainsi qu'une trentaine de toiles qui font partie de la collection du musée.

Cette exposition, visible depuis dimanche jusqu'au 26 mai, est la plus prestigieuse et la plus coûteuse de la Fondation Beyeler, a indiqué vendredi le directeur Sam Keller. Pour la première fois, l'ensemble du musée est entièrement consacré à un seul artiste.

C'est la première fois en Europe qu'il est possible de voir un éventail d'une telle densité et d'une telle qualité des périodes bleue et rose de Picasso. Il est fort probable que ces oeuvres ne seront plus jamais réunies ainsi en un seul lieu, a souligné Sam Keller.

C'est l'exposition de tous les superlatifs. Elle a nécessité quatre années de préparatifs. Les 75 tableaux des périodes bleue et rose exposés à Riehen ont une valeur d'assurance d'environ 4 milliards de francs. Les prêts proviennent de 28 musées et 13 collections privées de 13 pays différents. Le catalogue de 304 pages est le plus volumineux réalisé par le musée.

Un regard sur la misère psychique

Le coeur de l'exposition est constitué par les oeuvres des périodes bleue et rose. L'image humaine constitue le thème essentiel des tableaux. Agé d'à peine 20 ans, Pablo Picasso cherche de nouveaux thèmes picturaux et de nouvelles formes d'expression. La phase qui débute en 1901 est dominée par la couleur bleue et la mélancolie, a expliqué Raphaël Bouvier, commissaire de l'exposition.

Ces tableaux sont un regard sur la misère et les abîmes psychiques de personnes en marge de la société. On peut ainsi admirer "Arlequin assis " (1901), "La vie" (1903), "Le repas de l'aveugle" (1903) ou encore "Le marchand de gui" (1902-1903).

Vers 1905 débute la période rose. Les toiles présentent le monde du cirque. On y voit des saltimbanques, des jongleurs, des acrobates et des arlequins qui incarnent la vie de bohème. Parmi les tableaux exposés figurent notamment "Acrobate et jeune arlequin" (1905), "Arlequin assis au fond rouge" (1905), "Les deux frères" (1906) ou encore "Le fou" (1905).

"Demoiselles d'Avignon"

En 1906, Picasso s'établit quelques semaines dans le village catalan de Gósol, puis il revient à Paris. Ses oeuvres sont alors empreintes d'une forme de réduction et de simplicité de la figure humaine avec des personnages aux corps massifs et presque géométrisés.

Cette nouvelle conception le mènera aux "Demoiselles d'Avignon", un tableau révolutionnaire qui marque les débuts du cubisme. Le tableau intitulé "Femme" (époque des "Demoiselles d'Avignon"), une étude préliminaire aux "Demoiselles d'Avignon", est le point de départ de la collection Picasso de la Fondation Beyeler. C'est aussi elle qui clôt l'exposition "Le jeune Picasso".

La Fondation Beyeler possède 33 oeuvres de Picasso, ce qui en fait l'un des musées les plus importants au monde en la matière, selon Sam Keller. Ces tableaux sont présentés dans le "Picasso Panorama" avec des prêts permanents provenant notamment de l'Anthax Collection Marx et de la Rudolf Staechelin Collection.

Hommage

Ce "panorama" est conçu comme un hommage aux fondateurs du musée Ernst et Hildy Beyeler pour lesquels Picasso incarnait l'artiste idéal. Comme galeriste, Ernst Beyeler a entremis plus de 1000 oeuvres de Picasso. Le couple et l'artiste étaient aussi unis par un lien d'amitié, a rappelé Sam Keller.

Présent vendredi à Riehen, Claude Picasso a évoqué le "bon père" et le "fantastique artiste" qu'était Pablo Picasso. "C'était un mythe, mais il était juste mon père". A propos de l'exposition, il a affirmé que "si vous ouvrez vos yeux, vous apprendrez beaucoup sur Picasso".

Raphaël Bouvier a aussi rappelé une phrase de l'artiste: "Je voulais être peintre et je suis devenu Picasso". Pablo Picasso a aussi dit: "Donnez-moi un musée et je le remplirai", ce qu'il fait actuellement à la Fondation Beyeler.

(nxp/ats)