Conseil des Etats

22 octobre 2019 00:27; Act: 22.10.2019 07:38 Print

Place aux manoeuvres des seconds tours

Il faudra attendre le 24 novembre pour connaître la composition du Conseil des Etats. Près de la moitié des sénateurs ne sont pas encore élus. Tous les partis ont leurs cartes à jouer.

storybild

Beat Rieder (PDC), candidat aux Conseil des Etats et Marianne Maret (PDC), candidate aux Conseil des Etats. (Dimanche 20 octobre 2019) (Photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Les tractations ont débuté et plusieurs décisions sont tombées. Dimanche soir, 24 des 46 sièges de la Chambre des cantons étaient repourvus. Le PDC, plus fort parti du Conseil des Etats, a enregistré 8 élus. Le PLR peut déjà compter sur 7 sénateurs, le PS et l'UDC sur 3 chacun, les Verts sur 2. S'y ajoute l'indépendant Thomas Minder qui siège avec l'UDC.

La domination du centre-droit ne devrait pas être ébranlée par la marée verte. Le PDC devrait conserver sa position tout comme le PLR. Les Verts, qui n'avaient qu'un seul élu ces quatre dernières années, peuvent espérer décrocher de cinq à six sièges. L'UDC et le PS devraient en faire les frais.

Premier duel en Valais

Quatorze cantons sont dans l'expectative. Six ont fixé à mardi le délai de dépôt des candidatures: Genève, Vaud, Valais, Zoug, Berne et Soleure. Le premier duel du second tour aura lieu le 3 novembre, en Valais.

Le sortant PDC Beat Rieder ne devrait pas être inquiété. Son parti n'est toutefois pas assuré de conserver son second siège. Marianne Maret est arrivée en deuxième position, mais le socialiste Mathias Reynard la talonne. La décision lundi soir du PLR Philippe Nantermod, arrivé quatrième, de retirer sa candidature, ouvre un peu le jeu.

Ce dernier n'a pas donné de recommandation de vote. Mais le fait qu'il habite le Val-d'Illiez comme Marianne Maret plaide plutôt pour un report de voix en faveur de la démocrate-chrétienne.

Région lémanique

Dans les cantons de Vaud et Genève, où l'élection est prévue le 10 novembre, les tickets rose-vert sont arrivés en tête.

Lundi soir, le PLR genevois a décidé de maintenir dans la course à la Chambre des cantons Hugues Hiltpold. Le PDC en a fait de même avec sa candidate Béatrice Hirsch. Au soir du premier tour, dimanche, ces deux personnalités accusaient un retard d'environ 15'000 voix sur la verte Lisa Mazzone et le socialiste Carlo Sommaruga.

Ces derniers peuvent compter sur le soutien de Ensemble à gauche, tandis que les Vert'libéraux laissent la liberté de vote, ont fait savoir les partis en fin de soirée. De son côté, l'UDC a décidé de maintenir au deuxième tour la candidature de la conseillère nationale Céline Amaudruz, qui est arrivée juste derrière le ticket PLR-PDC dimanche. Elle a le soutien du MCG.

En terres vaudoises, le candidat PLR sortant Olivier Français, devancé par la verte Adèle Thorens et la socialiste Ada Marra, a obtenu le soutien de l'UDC lundi soir. Il peut également compter sur l'appui des Vert'libéraux qui ont appelé leurs membres à voter pour lui sur un ticket au côté d'Adèle Thorens. Sans surprise, les socialistes et les Verts, également réunis en assemblée, ont reconduit leur ticket commun. Ils ont le soutien du POP.

Suspense à Berne et Fribourg

A Fribourg, où les candidats doivent annoncer un éventuel retrait d'ici mercredi, la question d'un deuxième tour reste ouverte. Les sortants Christian Levrat (PS) et Beat Vonlanthen (PDC) n'ont pas atteint la majorité absolue et pourraient devoir affronter la PLR Johanna Gapany arrivée troisième, voire l'UDC Pierre-André Page.

L'incertitude règne aussi dans le canton de Berne. Le sortant socialiste Hans Stöckli et la présidente des Verts Regula Rytz sont arrivés en tête, mais l'UDC Werner Salzmann les talonne.

Le sort de la ministre des finances Beatrice Simon, quatrième loin derrière et qui tente de sauver le seul siège PBD aux Etats, est incertain. Elle pourrait jeter l'éponge. Les partis devraient annoncer leurs stratégies mardi dans la matinée.

Roger Köppel incertain

A Zurich, l'UDC annoncera jeudi si elle maintient le tribun Roger Köppel, arrivé troisième, dans la course face au sortant du PLR Ruedi Noser. La candidate des Verts a annoncé son retrait. Le socialiste Daniel Jositsch a déjà été réélu.

Au Tessin, Filippo Lombardi, chef du groupe PDC, n'est pas parvenu à obtenir la majorité absolue au premier tour. Arrivé premier, il est talonné par Marco Chiesa (UDC), Giovanni Merlini (PLR) et la présidente du Conseil national Marina Carobbio (PS) qui vont se disputer le siège laissé vacant par Fabio Abate (PLR).

A Bâle-Campagne, la vague verte pourrait se confirmer si Maya Graf l'emporte face à la libérale-radicale Daniela Schneeberger. Le candidat socialiste a déjà abandonné la partie en sa faveur.

Sortants dans l'expectative

En Argovie, le fauteuil laissé vacant par la socialiste Pascale Bruderer pourrait échapper à son collègue de parti Cédric Wermuth, arrivé derrière Thierry Burkart (PLR) et Hansjörg Knecht (UDC).

Deux sortants du PS devront aussi attendre avant de savoir s'ils rempilent: Paul Rechtsteiner à St-Gall et Claudio Zanetti à Soleure. Du côté du PDC, à Lucerne, la conseillère nationale Andrea Gmür-Schönenberger devrait l'emporter.

A St-Gall, Benedikt Würth qui a ravi le siège PLR délaissé par Karine Keller-Sutter devrait être réélu. Des seconds tours sont encore annoncés à Schwyz où il faut repourvoir un siège détenu jusqu'ici par l'UDC et à Zoug par le PLR.

(nxp/ats)

Les commentaires les plus populaires

  • Freeman le 22.10.2019 09:54 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Mot d'ordre

    Barrer la route à la gangrène verte qui veut tout interdire et nous appauvrir!

  • Jules de la Veveyse le 22.10.2019 09:10 Report dénoncer ce commentaire

    Le grand chambardement

    Allez voter citoyens Fribourgeois vous avez le pouvoir de mettre à la porte ces messieurs, Christian Levrat (PS) et Beat Vonlanthen (PDC) Il y a trop longtemps qu'ils font la pluie et le beau temps en politique. C'est le moment, tentons quelque chose et donnons une chance à d'autres ! Peut-être y gagnerons nous quelque chose?

  • Pauline le 22.10.2019 11:25 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Incompréhensible

    Depuis une année, dans les commentaires sur 20 min. Tous étaient largement négatifs pour les candidats de gauche et vert. Bizarre... A voir les résultats de Genève et Vaud, c est tout le contraire et catastrophique. Comment des cantons aussi riches peuvent être gouverné par la gauche verte ?

Les derniers commentaires

  • popeye le 23.10.2019 13:13 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    stop

    Retour à la préhistoire après ces votations ! Il semblerait que pour le 2ème tour toutes les tables ont été rallongées à Berne pour permettre la remise des dessous-de-tables plus discrètes!

  • Pauline le 22.10.2019 11:25 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Incompréhensible

    Depuis une année, dans les commentaires sur 20 min. Tous étaient largement négatifs pour les candidats de gauche et vert. Bizarre... A voir les résultats de Genève et Vaud, c est tout le contraire et catastrophique. Comment des cantons aussi riches peuvent être gouverné par la gauche verte ?

    • Vendeur de rêves le 22.10.2019 12:46 Report dénoncer ce commentaire

      @Pauline

      Il suffit de creuser les dettes publiques des villes et des cantons (principalement en Suisse romande) en arrosant les nombreux fonctionnaires et assistés que la gauche soutient et on obtient facilement ce genre de résultat. C'est une stratégie assez simple mais terriblement efficace. On n'a jamais vu des inutiles scier les branches sur lesquelles ils sont assis. C'est une triste réalité.

  • Jacob le 22.10.2019 11:17 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Déjà joué

    Avec le PDC qui va soutenir la gauche, comme d habitude, les carottes sont cuites ! Quand au PLR c est aussi le même combat, 50 50 !

  • Hue Décès le 22.10.2019 10:36 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Similitudes

    Je voterai Français comme à l'époque où Chirac a été élu pour faire barrage à Le Pen...

  • Pierre le 22.10.2019 10:10 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Fribourgeois c'est le moment d'évincer Vonlanthen

    Dans le canton de Fribourg, il faut absolument évincer cette girouette de PDC Vonlanthen; je mettrai au côté du nom de Monsieur Levrat,le nom de Madame Gapany dans l'urne: je ne soutiens pas les radicaux mais à choisir entre la peste et le choléra je préfère voter pour une jeune femme dynamique que pour un vieux PDC complètement dépassé au 21 eme siècle.

    • mimosa le 27.10.2019 00:04 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Pierre

      Moi aussi, je voterai tour comme vous!