Ecoles primaires d'ici 2020

16 juin 2011 07:51; Act: 16.06.2011 08:24 Print

Plus d'écoliers pour moins d'enseignants

En Suisse, l'enseignement sera confronté bientôt à deux difficultés: la hausse de l'effectif des écoliers et celle du nombre d'enseignants partant à la retraite.

Une faute?

Les difficultés de l'enseignement seront surtout perceptibles à l'école primaire. Le paysage varie néanmoins beaucoup entre cantons.

Après un recul ces dernières années, le nombre d'élèves devrait augmenter de 20'000 d'ici 2020 pour l'école obligatoire (primaire et secondaire), indique la dernière étude en date de l'Office fédéral de la statistique (OFS). En 2010, l'effectif réunissait 720'000 écoliers et étudiants. Il sera donc de 740'000 dans neuf ans.

Pour le primaire, la hausse devrait être de 7% et sera sensible dès 2013. En revanche pour le secondaire, la répercussion de cette progression ne se remarquera que dès 2018. Au final, elle aboutira cependant, selon l'OFS, à un recul global de 2 à 4% des effectifs entre 2010 et 2020.

Le personnel enseignant vieillit. Depuis douze ans, la part des plus de 50 ans travaillant à l'école primaire est passée d'un cinquième à un tiers. Les calculs de l'OFS indiquent que le nombre de retraités du primaire passera de 1200 (en 2010) à 1500 (en 2016), soit une croissance de 25%.

Pareille tendance se dessine aussi, quoique de manière plus faible, pour les enseignants du secondaire: 11% entre 2010 et 2015. La situation sera toutefois moins tendue car le nombre d'étudiants a régressé durant plusieurs années.

Disparités cantonales

Des disparités cantonales apparaissent clairement pour les deux degrés d'enseignement. Durant ces cinq prochaines années, 2% des enseignants du primaire devraient accéder à la retraite dans les cantons de Bâle-Ville et de Zoug. Ce taux s'élèverait à 4%, voire plus de 5%, dans les cantons de Soleure, Tessin, Valais, Neuchâtel et Jura.

Pour le secondaire, dix cantons devront gérer ces prochaines années l'arrivée à la retraite de plus de 4% par an du personnel enseignant. Ce sont par exemple Jura, Berne, Uri, Glaris et Bâle- Ville.

Nouveaux enseignants

La recherche de l'OFS tente aussi de quantifier le besoin en nouveaux enseignants. Les divers scénarios pour les années 2013 à 2016 prévoient une hausse des enseignants débutants.

L'un qualifié de «neutre» chiffre ce besoin à 3750 (en 2010) à plus de 5300 (en 2020) pour le primaire. Selon ce scénario, il passe pour le secondaire de 4050 à 4800 dans ce laps de temps.

(ats)