Aides aux crèches

07 mars 2011 11:25; Act: 07.03.2011 11:30 Print

Plus de 30'000 places créées en huit ans

L'aide fédérale aux crèches a permis de créer 30'525 nouvelles places d'accueil en huit ans.

Une faute?

30'000 places en crèches supplémentaires, représentent une hausse de l'offre de 60%. Depuis 2003, 1723 demandes, plus trois projets pilotes lucernois pour des bons de garde, ont été acceptés pour un total de 187,9 millions de francs.

Sur les 1723 requêtes, 813 demandes concernent des structures d'accueil collectif de jour (15'519 nouvelles places), 810 l'accueil parascolaire (15'006) et 100 l'accueil familial de jour. 31% des places ont été créées en Suisse romande et au Tessin. Comparativement à leur population, Bâle-Ville, Zurich, Vaud, Zoug et Neuchâtel ont le plus profité des aides financières, a indiqué lundi l'Office fédéral des assurances sociales.

Taux d'occupation variable

Le taux d'occupation des institutions varie considérablement. En 2010, les trois quarts des places des crèches nouvellement créées étaient prises, contre à peine deux tiers pour les nouvelles structures d'accueil extrascolaire.

Les crèches accueillent principalement des enfants de 2 à 4 ans (57%) ainsi que de plus petits (32%). Un bon tiers des bambins fréquentent cette structure d'accueil deux jours par semaine, 20% un jour et un autre 20% trois jours. Seuls 10% fréquentent une crèche quatre jours par semaine et 12% cinq jours. Les deux tiers des enfants sont accueillis à la journée et 32% à la demi-journée. L'accueil à l'heure concerne uniquement 3%.

Si 68% de ces institutions fixent les prix en fonction des revenus, seuls 54% des enfants accueillis paient un tarif réduit. Une bonne moitié des crèches affirment en outre ne pas pouvoir répondre à toutes les demandes, en raison soit d'un manque de places pour les bébés, soit de plages horaires non disponible les jours désirés.

Côté accueil parascolaire, presque la moitié des enfants accueillis ont entre 7 et 10 ans, un bon quart moins de 7 ans, 20% entre 10 à 12 ans et seuls 4% entre 14 et 16 ans. Un tiers sont accueillis un jour par semaine, 26% deux jours, 16% trois jours, 12% quatre jours et 13% cinq jours. 58% des enfants sont présents un bloc horaire par jour, 29% deux et 13% trois.

Presque trois quarts des institutions fixent les prix en fonction des revenus. Un tarif réduit est appliqué pour 63% des enfants accueillis.

180 demandes en attente

Le programme d'impulsion existe depuis 2003. En octobre, le Parlement a décidé de le prolonger jusqu'au 31 janvier 2015. Depuis le 1er février 2011, les 180 demandes encore sur liste d'attente peuvent être examinées. Si elles sont toutes acceptées, 26,4 millions sur les 120 millions prévus pour les quatre prochaines années seront utilisés.

(ats)