Suisse

18 juin 2019 11:04; Act: 18.06.2019 12:36 Print

Plus de moyens pour renforcer les alertes

Le Conseil des Etats souhaite renforcer les systèmes d'alerte en Suisse en cas de dangers naturels.

storybild

La motion exige notamment un meilleur système d'alerte d'intempéries. (Photo: Keystone/Photo d'archives)

Une faute?

Mieux prévoir les dangers naturels en augmentant les moyens des systèmes d'alerte et de transmission de l'alarme, voilà ce que propose une motion du National. Contre l'avis du gouvernement, le Conseil des Etats l'a soutenue par 24 voix contre 6.

«La Suisse est de plus en plus touchée par des événements naturels majeurs. Il faut s'assurer de toute urgence que la Suisse dispose d'un système d'alerte moderne et adéquat» afin de protéger la population et ses bases d'existence, a affirmé Beat Rieder (PDC/VS) pour la commission.

La motion exige davantage de moyens notamment pour la mise au point d'une nouvelle génération d'alertes d'intempérie, dans le contexte d'une société numérisée. Elle réclame aussi l'introduction de mesures pour l'élaboration d'alertes de sécheresse et de risques de mouvement de terrain.

Près de dix postes nécessaires

Les tâches supplémentaires évoquées nécessiteraient près de dix postes supplémentaires dans l'administration, dont cinq à Meteosuisse. «Une optimisation permettrait de réduire d'environ 20% l'ampleur des dommages», a déclaré Beat Rieder.

Et de souligner qu'il n'est pas possible de s'assurer contre de tels risques qui se chiffrent en milliards de francs et doivent en fin de compte être supportés par la collectivité. «Le Conseil fédéral est conscient de la nécessité d'optimiser et d'étendre le système d'alerte actuel», a répondu la ministre de l'environnement Simonetta Sommaruga.

Le gouvernement ne voudrait toutefois pas libérer d'argent ni embaucher avant 2020 en raison d'autres tâches jugées plus urgentes.«Le Parlement exige que nous contrôlions les effectifs de personnel, nous devons fixer des priorités», a plaidé la ministre. En vain.

(nxp/ats)