Suisse

29 janvier 2020 09:53; Act: 29.01.2020 10:23 Print

Plus de parité de genres aux Journées de Soleure

Le festival du cinéma suisse a prôné l'égalité des genres pour sa 55ème édition. Un court-métrage sur deux étaient des oeuvres de réalisatrices.

storybild

Anita Hugi, directrice des Journées du film de Soleure prend la parole lors de la cérémonie d'ouverture (22 janvier 2020). (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

Un court-métrage sur deux et un long-métrage sur trois présentés aux 55es Journées de Soleure étaient des oeuvres de réalisatrices. La part des femmes dans les organes décisionnels du festival du cinéma suisse a également crû, ont relevé les organisateurs.

«Les chiffres concernant la sélection de cette année sont très réjouissants», déclare la directrice des Journées de Soleure, Anita Hugi, citée dans un communiqué. Le festival a signé il y a un an la charte du «Réseau audiovisuel des femmes suisses» (Swiss Women's Audiovisual Network, SWAN), qui a pour objectif la diversité et l'égalité de genre dans l'industrie audiovisuelle suisse.

En 2019, sur 600 films envoyés aux organisateurs du festival, seuls 30% avaient été réalisés par des femmes.

«Les chiffres recueillis par les Journées de Soleure montrent que des changements par la coopération sont possibles et rapidement», commentent dans le communiqué les coprésidentes de l'association SWAN, Gabriel Baur et Stéphane Mitchell. Sept festivals suisses ont signé la charte.

Parité dans les courts et moyens-métrages

Sur les treize films en compétition en 2020 pour le «Prix de Soleure», cinq ont été réalisés par des femmes et un par une femme et un homme, soit une part de 37%. Deux femmes et un homme siégeaient dans le jury, précise le communiqué.

Dans la catégorie «prix du public», la proportion des réalisatrices monte à 42% et dans la section «panorama suisse», les noms de 82 réalisatrices sont mentionnés, contre 134 du côté des hommes.

«Pour la première fois, nous avons, en janvier 2020, atteint la parité au chapitre des courts et moyens-métrages», relève encore Mme Hugi. «C'est réjouissant», car la charte «est un précieux instrument pour permettre aux femmes de trouver leur marque», a-t-elle ajouté.

Du côté des organes décisionnels du festival, la représentation féminine est également en hausse. Trois femmes, soit 37%, siègent au conseil de direction, alors qu'elles représentent 43% des membres du comité directeur, note le communiqué.

(nxp/ats)

Les commentaires les plus populaires

  • Nico le 29.01.2020 10:25 Report dénoncer ce commentaire

    Un bon film svp

    Ok et à quand un bon film ? C'est bien gentil de s'occuper de la parité mais il faudrait maintenant essayer de faire quelque chose de correct (histoire, musique, jeu d'acteur, lieux-ambiances, etc.).

  • Marco P le 29.01.2020 10:29 Report dénoncer ce commentaire

    Molière en cuisine

    Quand le sociétale dépasse le talent...

  • Monde perdu le 29.01.2020 12:29 Report dénoncer ce commentaire

    Festival de Soleure - Un Monde à part

    Festival du cinéma suisse de Soleure. Le cercle très fermé des intellos-bobos entre-soi. Ou l'art de cinéastes très orientés faisant des films pour plaire à une caste de bien-pensants. C'en serait une anecdote insignifiante si ce monde à part n'était pas financé par nos impôts et sanctifié par la presse.

Les derniers commentaires

  • CQFD le 31.01.2020 07:41 Report dénoncer ce commentaire

    La loi des plus inaptes

    La parité avant la quantité... pas étonnant que ce pays soit aussi médiocre, tant au niveau des arts que de la politique

  • klug le 29.01.2020 22:31 Report dénoncer ce commentaire

    bide assuré

    Quelle chance, des nanards propulsés en tête d'affiche au nom de la parité...

    • Respecter le travail des autres le 30.01.2020 11:15 Report dénoncer ce commentaire

      @klug

      Vous avez au moins vu tous ces films pour les qualifier directs de canars ?

  • Mendrisiotto le 29.01.2020 22:28 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    ????????

    Ha mais c, est bête quant même, je ne vais pas dormir,

  • Ouèsava le 29.01.2020 22:16 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Stupide

    Et la qualité ? Ça me fait penser à la dis rumination positive, poussée à l'extrême on admet des illettrés à Harvard...

    • Bien... le 30.01.2020 11:16 Report dénoncer ce commentaire

      @Ouèsava

      Vous reconnaissez donc qu'il y a discrimination envers les femmes, c'est déjà un début

  • Thomas le 29.01.2020 14:24 Report dénoncer ce commentaire

    Quelle mauvaise foi !

    C'est fou quand même les commentaires ! Quand c'est une majorité d'hommes qui sont sélectionnés, c'est forcément au talent. Mais quand on laisse la moitié de la place aux femmes, juste pour qu'elles aient une chance, c'est du favoritisme.

    • Bobo un jours.... le 29.01.2020 15:51 Report dénoncer ce commentaire

      A l'ouest

      Non non du moment que c'est au talent il pourrait très bien y avoir 100% de femmes que ça ne générait pas. Mais là c'est totalement artificiel, enfin, de tout façon elles le savent.

    • On voit ce qu'on veut voir le 30.01.2020 09:12 Report dénoncer ce commentaire

      @Bobo un jours...

      Justement, ce n'est jamais UNIQUEMENT au talent, sinon il n'y aurait pas besoin de mettre la parité

    • Ironie le 30.01.2020 11:16 Report dénoncer ce commentaire

      @Bobo un jours...

      C'est fou quand même à quel point le talent est masculin et blanc dans notre monde !