CFF

06 mars 2011 14:44; Act: 06.03.2011 15:13 Print

Plus de zones blanches dans les trains

On pourra bientôt téléphoner sans interruptions dans les trains. Les opérateurs de téléphonie vont doter 1200 voitures d’amplificateurs de réception.

storybild

Les opérateurs de téléphonie mobile en Suisse vont investir 50 millions de francs pour éradiquer les zones blanches de réception le long des voies ferrées. (Photo: Keystone)

Une faute?

Olaf Schulte, le porte-parole des CFF, le confirme: «Nous avons commencé la modernisation de 1200 voitures de nos rames en y installant des amplificateurs pour améliorer la réception des portables. C’est le cas pour les trains Intercity et les ICN. Cet été, ce sera le tour des Eurocity. En automne, ce seront les trains à double étage qui seront équipés de la sorte», confie-t-il à la «SonntagsZeitung».

Des antennes spéciales seront montées sur les wagons. Elles seront reliées aux amplificateurs à l’intérieur du train. Cent passagers abonnés à l’un des trois opérateurs, c’est-à-dire 300 voyageurs en tout, pourront, en principe, téléphoner en même temps à partir du même train. Actuellement, le nombre de personnes pouvant se servir de leurs portables est de 40. 300 amplificateurs de réception seront installés cette année.

Pour faciliter cette modernisation, les trois opérateurs se sont mis d’accord de créer conjointement le consortium Intraincom, l’année dernière. Cette entreprise est dotée d’un budget de 50 millions de francs pour éradiquer les zones blanches sur le réseau ferroviaire helvétique. Cette somme est divisée en fonction des parts de marché des différents opérateurs de téléphonie. Ainsi, Swisscom financera cette entreprise à la hauteur de 60% du budget. Orange et Sunrise contribueront à hauteur de 20% chacun.

Parallèlement à l’amélioration de la qualité de réception dans les trains, Swisscom va investir 100 millions de francs dans l’installation de nouvelles antennes le long de certains tracés particulièrement sinueux en Suisse. Orange et Sunrise seraient sur le point d’investir des sommes semblables pour améliorer leurs réseaux d’antennes. Car une chose est certaine: si la capacité des antennes émettrices est faible, il ne sert pas à grand-chose d’améliorer les amplificateurs à l’intérieur des trains.

(rga)