Alerte enlèvement

01 février 2011 09:01; Act: 01.02.2011 09:07 Print

Possibilité d'être prévenu par SMS

L'alerte enlèvement, introduite au début de l'année, peut aussi être transmise par SMS depuis début février.

Une faute?

Les propriétaires de téléphones portables sont donc priés de s'enregistrer afin d'augmenter le nombre de personnes joignables.

Le dispositif d'alerte est activé en cas de soupçon concret ou de certitude qu'un mineur a été enlevé et que sa vie et son intégrité corporelle sont en danger, rappellent mardi la Conférence des directeurs cantonaux de justice et police (CCDJP) et l'Office fédéral de la police (fedpol).

Déjà relayée par la radio, la télévision, les panneaux d'affichage autoroutiers, les messages sonores des gares et aéroports ainsi que par les agences de presse, l'alerte enlèvement l'est désormais aussi via SMS, grâce aux trois principaux opérateurs de téléphonie mobile du pays. Les premières heures sont décisives pour faire aboutir les recherches et sauver la victime, relève le communiqué.

Inscription sur Internet

Le SMS indiquera un lien Internet permettant d'accéder à une photo de la victime. Tout propriétaire de téléphone mobile peut s'inscrire sur Internet (www.alerteenlevement.ch) ou par SMS. Il suffit d'envoyer au 77777 «START ALERTE CODE POSTAL», par exemple «START ALERTE 1000» pour Lausanne. Pour se désinscrire, même opération mais avec «STOP» au lieu de «START».

L'inscription, la désinscription et le changement de code postal sont payants. L'envoi du SMS d'alerte enlèvement par les opérateurs est gratuit. Comme les personnes à proximité du lieu de l'enlèvement sont les premières à être informées, il est préférable d'indiquer le code postal de la localité où l'on se trouve la plupart du temps.

L'enlèvement et le meurtre de Lucie, jeune fille au pair fribourgeoise, et celui d'une fillette de 5 ans en été 2007 ont été pour beaucoup dans la mise en place du système.

(ats)