Agressions au laser

16 mars 2011 13:52; Act: 16.03.2011 13:56 Print

Poursuites pénales contre leurs auteurs

Les agressions au laser contre des pilotes ont doublé entre 2009 et 2010, passant de 40 à 80.

Une faute?

Les lasers peuvent provoquer des affections sévères, surtout si les appareils sont hors normes. Malveillants ou maladroits, les utilisateurs risquent des poursuites pénales, rappellent les autorités.

Dirigés vers des cockpits d'avions ou d'hélicoptères, ces faisceaux peuvent perturber le pilotage. En 2010, la Rega a enregistré 11 cas de ce type et déposé deux plaintes pénales. L'une d'entre elles a été retirée après discussion avec l'agresseur.

De tels actes sont également perpétrés dans des enceintes sportives, soulignent la Rega, l'Office fédéral de l'aviation civile, la Société médicale suisse de laser thérapie et la police cantonale vaudoise mercredi dans un communiqué

Les auteurs courent le risque d'une inculpation pour mise en danger de la vie d'autrui, lésions corporelles ou entrave à la circulation publique. Ils sont susceptibles d'être dénoncés aux polices cantonales. Les témoins de tels actes peuvent aussi être appelés à collaborer avec les enquêteurs.

Appareils illégaux

Le plus souvent utilisés pour des présentations par des conférenciers, la plupart des lasers sont homologués. Leur puissance ne doit pas dépasser un milliwatt (mW) et doit figurer sur l'étiquetage de l'appareil.

Cependant, notamment via Internet, il se trouve sur le marché des appareils hors normes atteignant de 5 à 2'000 mW. Ils sont très dangereux même à 20 ou 30 km de la source émettrice. Ces appareils exigent des mesures de protection supplémentaires et ne peuvent être exploités que sur des installations fixes (salles de spectacle par exemple).

Ne jamais viser un visage

Même les faisceaux homologués peuvent complètement aveugler pendant quelques secondes une personne. Une projection sur un miroir ou une surface réfléchissante peut, en outre, blesser l'utilisateur lui-même. Un rayon de seulement 1 mW est un million de fois plus lumineux qu'une ampoule de 100 watts, relève le communiqué.

Plus puissants (entre 9 et 16 mW), ces faisceaux se propagent à des vitesses qui dépassent celle du réflexe de fermeture des paupières. C'est pourquoi il ne faut jamais viser un visage avec ces objets que personne ne doit confondre avec des jouets. A plus de 100 mW, ces instruments vont engendrer des lésions sur l'épiderme (brûlures, cloques, cicatrices).

(ats)