Suisse

25 février 2020 15:53; Act: 25.02.2020 19:04 Print

La première victime suisse est un Tessinois de 70 ans

La Suisse est désormais touchée par le coronavirus. La Confédération a confirmé un cas mardi dans le canton du Tessin.

Une pharmacie de Chiasso (TI), mardi 25 février (photo d'illustration).
Sur ce sujet
Une faute?

La Suisse est désormais touchée par le coronavirus. Un Tessinois, âgé d'une septantaine d'années, a été testé positif au virus. Il se trouve en isolement dans une clinique de Lugano et se porte bien.

L'homme a séjourné en Italie et a assisté à un événement près de Milan le 15 février. Les premiers symptômes sont apparus deux jours plus tard, a expliqué Pascal Strupler, directeur de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP), mardi devant les médias à Berne. Les analyses du laboratoire de référence de Genève ont confirmé l'infection.

L'homme est resté dans sa famille depuis. Il est maintenant en isolement dans une clinique de Lugano. Les personnes qui sont entrées en contact avec lui seront testées et placées en quarantaine afin de surveiller leur état au cours des quatorze prochains jours.

L'homme en question ne s'est heureusement pas rendu aux urgences, mais a contacté son médecin, a précisé devant les médias à Bellinzone le médecin cantonal tessinois Giorgio Merlani. Lorsque son état de santé s'est dégradé après quelques jours, le médecin a fait venir le patient dans son cabinet. Par mesure de précaution, tous deux ont porté un masque, le médecin sachant qu'il s'agissait d'un cas de suspicion de coronavirus.

Le médecin a ensuite pris contact avec des spécialistes et livré le patient à l'hôpital, où il a été isolé. Un test a révélé mardi après-midi qu'il était porteur du coronavirus.

Il se porte bien

Malgré cela, l'homme se porte bien, a ajouté le médecin cantonal Giorgio Merlani. Sans résultat positif, il aurait pu quitter l'hôpital mardi. Il n'y reste que par mesure de sécurité, le protocole exigeant une quarantaine de 14 jours. Ni les visiteurs à l'hôpital ni le personnel ne sont en danger.

Giorgio Merlani souligne que les personnes impliquées au Tessin ont réagi de manière exemplaire, le protocole a été respecté. Les autorités cantonales décideront d'ici vendredi si les écoles rouvriront lundi prochain comme prévu, après les vacances dues au carnaval.

Les hôpitaux prêts

Ce premier cas ne change rien à l'évaluation du risque en Suisse, a relevé Daniel Koch, responsable de la division maladies transmissibles de l'OFSP. Le coronavirus ne représente qu'un risque modéré pour la population.

Toutefois, la probabilité que d'autres cas soient diagnostiqués augmente. Les établissements médicaux sont prêts à procéder à la détection précoce et à l'examen des cas suspects.

Mardi en fin d'après-midi, une septantaine de tests étaient en cours d'analyse, plusieurs proviennent des cantons de Berne et de Bâle, a indiqué M. Koch. Seuls 5 ou 6 de ces tests émanent du Tessin.

Stratégie maintenue

Pour l'instant, la Confédération ne change pas sa stratégie. Elle s'y tiendra tant qu'elle contrôle les chaînes de transmission de la maladie. Les mesures supplémentaires annoncées lundi restent de mise. Les tests sur des personnes présentant des symptômes de type grippal sont intensifiés.

Des tests seront possibles directement au Tessin, avec un résultat dans les deux heures, ce qui doit permettre de gagner du temps dans les cas suspects. Il faut toutefois qu'ils soient confirmés ensuite par le laboratoire de référence de Genève.

Une campagne d'information, avec des flyers et des affiches, a été lancée aux frontières et dans les aéroports à l'intention des voyageurs et des pendulaires. Le personnel des transports publics et les gardes-frontières recevront des instructions spécifiques. La ligne téléphonique d'urgence a été renforcée et une campagne sur l'hygiène à adopter sera lancée ces prochains jours.

Cantons informés

Les différentes mesures prises par la Confédération sont coordonnées avec les cantons. La task force dirigée par l'OFSP mène des conférences téléphoniques régulièrement avec les médecins cantonaux. Face à la propagation du virus au nord de l'Italie, les autorités tessinoises ont mis sur pied un groupe de coordination composé de 20 spécialistes.

Des contacts ont aussi été pris avec les autorités italiennes et des autres pays européens. Le conseiller fédéral Alain Berset s'est rendu mardi à Rome pour une conférence, qui réunit les ministres de la santé italien et des pays voisins. L'objectif de cette rencontre est de renforcer la collaboration transfrontalière.

Le nouveau coronavirus a été identifié pour la première fois en décembre dans la province chinoise de Hubei, dans le centre de la Chine. L'OMS estime que l'épidémie a déjà atteint un pic dans ce pays. Elle y a contaminé quelque 77'000 personnes dont 2600 sont mortes. Dans le monde, plus d'une trentaine d'Etats sont touchés.

(nxp/ats)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Moi le 25.02.2020 17:17 Report dénoncer ce commentaire

    Pour la suite...

    Salon de l auto à Genève les gens viennent de partout on maintient ?? Oui sûrement c est une histoire de pognon pas de santé !!

  • Fred le 25.02.2020 16:59 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    A voir

    Merci à monsieur le conseiller. Il nous a pris vraiment pour des cons hier soir à la tv.

  • Marco le 25.02.2020 16:54 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    comment c'est possible

    comment c'est possible pourtant ils ont distribuer des flyers d'information de prévention les rigolos

Les derniers commentaires

  • LePère le 20.03.2020 10:02 Report dénoncer ce commentaire

    ..............

    Nous sommes le 20 mars 2020 .... La (re)lecture de cet article laisse un goût amère ...

  • Bernie le 26.02.2020 14:26 Report dénoncer ce commentaire

    Covid-19

    Conférence du 25.02.2020 à UNIGE Des réponses à vos questions sur le sujet, et des informations pas si alarmistes. Par des médecins et des spécialistes.

  • Roland le 26.02.2020 13:05 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    C'est quoi cette M...

    En France la personne décédée était prof, il n'a pas voyagé dans les régions à risques... Mais en suisse on prends aucunes mesures concrètes. 19 Enfants d une crèche mis en quarantaine et 4 personnes hospitalisées dans le canton de Neuchâtel, 15 secondes au Tj de midi. Les autorités font tous pour faire croire qu'il n'y a aucun problème et surtout pas de covd-19. Il a toujours pas passé la frontière qui est un passoire, et les gens n'ont rien à craindre ils peuvent aller dans toutes les manifestations qu'ils veulent. Moi je suis déjà dans les personnes le plus à risques à presque 50 ans, je fais quoi??? Je continue d'aller dans les supers marchers bondés le samedi, en sachant que une semaine plus tard si pas de chance je succombe d'un Rhume au soins intensifs ??? Qu'est-ce qu'ils attendent ??? Des morts...

    • elisa le 26.02.2020 13:29 Report dénoncer ce commentaire

      les autorités ne font rien !

      Aucun formulaire venant de l'école ! aucune instruction disant aux enfants qui ont été en Italie de rester 14 jours à la maison ! séjours linguistique toujours en cours ! camps idem ! Inadmissible !

    • Pascal D le 27.02.2020 03:32 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Roland

      je suis comme toi Roland même âge et père de famille, j ai une immunité déficiente...je le chope, je suis mort...beaucoup de gens ont des maladies chroniques et sont à risque, apparemment On ne compte pas pour le CF. Triste de prendre les citoyens pour des billes! le libre échange est plus important...la bourse...on a deux semaines de retard sur la propagation du virus et pas assez de certitude pour établir un diagnostique qui met tout le monde d accord sur le développement ou la possible mutation, les jours à venir vont nous dire l étendue des dégâts. Espérons minime mais j ai des doutes!

  • Maniomani le 26.02.2020 10:48 Report dénoncer ce commentaire

    Alarmaaaaa

    Et pourquoi on ne voit jamais l'interview d'une personne contaminée ? Sachant que le covid-19 n'est que la mutation d'un virus type rhume banal.. on voudrait qu'on ait peur? Est-ce que ça profiterait à quelques-uns ? Faites vous une opinion rationnelle après vous être informés des réels dangers de ce dernier. Vous verrez qu'une personne de 70 ans contaminée en Suisse, pourra gambader comme une biquette dans 2 semaines (c'est le pire que je lui souhaite). La panique est plus contagieuse que le virus. ABE

  • Fabien le 26.02.2020 10:15 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    On nous prend pour des billes

    Faut dire que se serait dommage d'annuler le salon de l'auto... Y en a qui doivent avoir des actions... D'autres ont tout annulé, mais en suisse le virus ne passe pas les Alpes !!?? Notre gouvernement préfère mettre la vie de personne en danger que de prendre des mesures. Même si il y a qu'un mort, c'est une mort de trop...

    • Marketing De rue le 26.02.2020 10:29 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Fabien

      Avant le Salon de l'Auto, il y a toute cette clientèle qui descend à peine d'un avion et file direct chez Globus ou Manor ou autre... Vous y pensez ? ;)

    • Cesar le 26.02.2020 10:56 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Fabien

      Alors dans ce cas arrêtons de vivre et annulons toutes manifestations a tout moment car les risques d'attentats existent toujours et là ça dérange personne que le gouvernement ne prenne pas de mesure pour « protéger le peuple » comme le disent beaucoup des commentaires....ah mais suis-je bête....les attentats on s'y est habitué !

    • Marketing De Rue le 26.02.2020 11:10 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Cesar

      Ahah pour le coup c'est pas bête du tout. La protection Suisse à son excellence.

    • Fabien le 26.02.2020 12:58 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Cesar

      Quel Attentats ?? y en a jamais eu en Suisse, par contre les 19 enfants d'une crèche mis en quarantaine dans le Canton de Neuchatel, et les 4 personnes hospitalisées dans ce même canton ne dérange personne. Nos autorités ne disent toujours rien.

    • Cesar le 26.02.2020 13:39 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Fabien

      On parle de risque pas de fait....il y'a quelques jours 20min parlait de l'attentat sur les citernes d'essence TOTAL de Genève....c'est un example parmis tant d'autres pour dire qu'il ne faut pas surréagir sinon on ne vit plus. Je travail dans un hôpital et la bas il y'a des cas de maladies graves très contagieuse que les patient ne savaient meme pas et se baladaient dans la rue...on en fait pas tout un foin....on en parle meme pas