Droits de l'enfant

20 novembre 2019 17:05; Act: 20.11.2019 22:20 Print

Près 850 enfants réunis sur la place fédérale

Plus de 40 classes de toute la Suisse ont convergé vers la capitale, où elles ont pu poser leurs questions au conseiller fédéral Alain Berset.

Les droits de l'enfant fêtés à Berne.
Une faute?

Près de 850 enfants et adolescents ont célébré mercredi sur la Place fédérale à Berne les trente ans de la convention de l'ONU sur les droits de l'enfant. Ils ont pu en savoir davantage sur les droits et poser leurs questions au conseiller fédéral Alain Berset.

Au total, plus de 40 classes de toute la Suisse ont convergé vers la capitale, précisent les fondations Village d'enfants Pestalozzi, la Protection de l'enfant Suisse, Pro Juventute et le Comité d'UNICEF Suisse dans un communiqué commun diffusé mercredi.

La Convention des droits de l'enfant a 30 ans

Les classes sont venues en train. Celles de la région zurichoise ont pu poser des questions lors du trajet aux représentants des quatre organisations. Une partie de la journée a été consacrée à des ateliers interactifs, auxquels les enfants et les adolescents ont participé durant toute la matinée. Ils ont listé leurs souhaits, leurs exigences et leurs préoccupations, avant de pouvoir poser des questions à Alain Berset.

Le chef du Département de l'intérieur a souligné l'importance de la convention comme base des droits de l'enfant à l'échelle mondiale et de l'implication des enfants et des jeunes. «Il s'agit de parler moins des enfants, et de communiquer davantage avec eux», a estimé le Fribourgeois.

Ignazio Cassis reçoit deux classes

De son côté, le conseiller fédéral Ignazio Cassis a reçu deux classes d'école du Tessin au Palais fédéral. Le chef de la diplomatie suisse a insisté sur l'importance de pouvoir être scolarisé.

«Les enfants doivent avoir la possibilité d'acquérir les compétences dont ils ont besoin pour affronter l'avenir», a affirmé le Tessinois dans un communiqué transmis par ses services. «En prenant au sérieux les droits des enfants, c'est notre avenir que nous prenons au sérieux», a ajouté Ignazio Cassis.

Dans une récente interview au Temps, le psychologue Philippe D. Jaffé, président du Comité des droits de l'enfant de l'ONU a relevé que les enfants ne sont pas à la fête au quotidien en Suisse. «La pauvreté guette 80'000 d'entre eux, les niveaux de violence à l'encontre d'enfants sont endémiques, la santé mentale des adolescents et les taux de tentatives de suicide sont alarmants et les jeunes sont préoccupés par leur avenir», a détaillé l'expert.

(nxp/ats)