Suisse

19 septembre 2018 10:46; Act: 19.09.2018 16:49 Print

Primes maladie: moins de 3% selon Santésuisse

L'année 2018 devrait se solder par une plus faible hausse des coûts de la santé que les années précédentes.

storybild

Santésuisse exige notamment de baisser le prix des médicaments. (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

A une semaine de la publication des primes 2019, santésuisse a dévoilé ses remèdes pour endiguer la hausse des coûts de la santé. L'association en appelle à la responsabilité des assurés, des médecins, des hôpitaux et de la Confédération.

Les primes maladie devraient enregistrer l'an prochain une croissance probablement inférieure à 3%, a annoncé mercredi santésuisse devant les médias à Berne. De nombreux jeunes adultes bénéficieront de réductions de primes, car les assureurs devront dorénavant verser une contribution plus basse pour les jeunes à titre de la compensation des risques.

«Ce répit doit être utilisé pour prendre des mesures destinées à freiner sensiblement la hausse des coûts à long terme», a souligné Verena Nold, la directrice de santésuisse, l'une des faîtières des assureurs maladie.

Les prévisions montrent qu'il faut s'attendre à de nouvelles hausses. «Si rien n'est entrepris pour corriger cette tendance, les coûts pourraient augmenter de plus de 3%», a-t-elle affirmé.

Contrôle du prix des médicaments

L'an dernier, les coûts de l'assurance obligatoire des soins (AOS) par assuré ont augmenté de 1,7%, restant inférieurs à la moyenne pluriannuelle. Santésuisse s'attend pour l'année en cours à une hausse légèrement plus élevée des prestations brutes totales par assuré.

Parmi les mesures proposées pour endiguer la hausse des coûts, santésuisse exige de baisser le prix des médicaments. L'association propose des comparaisons annuelles des prix avec l'étranger de tous les médicaments remboursés.

L'Office fédéral de la santé publique (OFSP) n'a repris que fin 2017 le réexamen régulier des prix des médicaments après une interruption de trois ans. Le manque de pression sur les prix s'est traduit par une hausse de 4,6% l'an dernier des coûts des médicaments par assuré, contre 5,4% en 2016, relève santésuisse.

Recours aux génériques

Le recours en Suisse aux génériques, qui permettrait de diminuer les coûts, reste très inférieur à la moyenne internationale. Les génériques y restent aussi excessivement chers, note la faîtière.

Santésuisse préconise aussi une planification sanitaire supra-cantonale dans les domaines ambulatoire et stationnaire et l'amélioration de la qualité et de l'efficacité des prestations médicales, notamment par une coordination et spécialisation accrues dans les hôpitaux.

L'association plaide également pour le renforcement de la responsabilité individuelle des assurés. Le lobby des assurances propose d'augmenter la franchise minimale de l'assurance de base de 300 à 500 francs et une taxe de 50 francs pour les cas bénins aux urgences. Elle soutient en outre des forfaits également dans le domaine ambulatoire.

Pharmaciens mécontents

Pour rappel, le Conseil fédéral a mis en consultation vendredi dernier une première série de mesures pour réduire la hausse des coûts de la santé. Une de ces propositions se heurte à l'opposition des pharmaciens.

L'idée d'introduire un prix de référence pour les médicaments et d'abaisser la part relative à la distribution de ces produits menace l'offre en soins de base, ont-ils affirmé mercredi.

Selon l'alliance composée de plusieurs associations de pharmaciens, dont pharmaSuisse, pharmalog.ch, et de la faîtière des fabricants de génériques Intergenerika, les propositions du gouvernement compromettent aussi bien la quantité que la qualité de l'approvisionnement de la population en médicaments.

(nxp/ats)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Fantomas le 19.09.2018 11:18 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    On se fout de la gueule de qui là?

    Ça continue d'augmenter!!! Alors qu'elles ont reçu 800 millions de fr de trop!!!! Et seulement certaines assurances rembourseront le surplus!! C'est quand qu'on descend dans la rue pour manifester?? Non mais, y en a marre de ces profiteurs!

  • Gilles le 19.09.2018 11:17 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Scandaleux

    Selon la revue Bon à Savoir (Septembre 2018)..médicament à base de calcium et vitamine D, le prix en Suisse : Fr. 48.35, léquivalent en France : Fr 15.80, le tout pour 120 comprimés, plus de trois fois le prix français. Le scandale vient de ce genre de choses, cest inadmissible !!! Et il y en pléthore des cas comme celui-ci

  • Pompée Exsangue le 19.09.2018 11:20 Report dénoncer ce commentaire

    Et.... on doit dire merci ???

    Hooooo merci..... de ne pas nous plumer encore plus et plus. Dès que j'ai d'autres possibilités que d'entretenir cette clique d'assureurs qui nous est imposée par ce faible gouvernement, je la prendrai.

Les derniers commentaires

  • Ludo le 20.09.2018 18:37 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    800 millions

    En comptant les 800 millions quils ont déjà touché en trop cette année ? .... #vachalait

  • Bazooka le 20.09.2018 15:04 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Belle arnaque !

    Quelle blague seulement 3% !! Cette année les caisses ont encaissé des centaines de millions en trop qui sont allé finir dans le dieu sait quelle coffre ... comment se fait il que les primes dans ce cas ne baissent pas !

  • sandra marioni le 20.09.2018 14:56 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    sandy

    Quand la moitié voir plus de la population se retrouvera au social on va voir ce qui se passera hein les intellos lobbyistes illuminatis de Berne!

  • May Daniel le 20.09.2018 12:05 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Une mafia bien organisée

    Alors monsieur prix vous dormez, vous faites trop la belle vie sur notre dos

  • incrédule le 20.09.2018 08:58 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Faut bien augmenter

    les primes pour remplir les enveloppes abec x milliers de francs en cash que les parlementaires reçoivent discrètement comme "défraiement" pour assuster aux "séance d'information" données par les caisses et assurances pour "justifier" les augmentations de primes. (Confirmé par les politiciens hier soir à infrarouge)séances par an, donc 4 enveloppes fois 240 parlementaires plus les politos membres du CA. Joli le vocabulaire aussi. Pas de corruption en Suisse, juste des combines et arrangements entre copains. Ah la novlangue.