Zurich

17 avril 2019 18:48; Act: 17.04.2019 18:48 Print

Prison ferme pour un papy multirécidiviste de la route

Un retraité s'est livré à une folle course-poursuite avec la police, fin 2017, à Zurich. En raison de ses nombreux antécédents judiciaires, il a écopé mardi de 30 mois de prison ferme.

storybild
Sur ce sujet
Une faute?

Les salles d'audience n'ont plus aucun secret pour le sexagénaire qui s'est retrouvé mardi, une nouvelle fois, face aux juges du Tribunal de district de Horgen (ZH). Par le passé, ce retraité de 68 ans, accro à diverses drogues, avait déjà comparu à cinq reprises devant la justice pour des délits routiers. Sa spécialité: conduire sans permis ainsi que diverses graves violations du Code de la route. Selon le «TagesAnzeiger», son permis lui a été retiré la dernière fois en 1984... pour une durée indéterminée.

Poteau métallique

Cela ne l'a pas empêché de reprendre le volant. En décembre 2017, il était garé sur le parking d'une filiale Denner de Zurich quand des agents en civil ont voulu le contrôler. Le papy avait alors mis les gaz pour échapper aux policiers, se lançant dans une folle course-poursuite à travers la ville des bords de la Limmat.

Pourchassé par la police, il avait passé à vive allure sur divers passages cloutés, heurté une voiture, ignoré deux feux rouges et dépassé toute une colonne d'autos à l'arrêt. Sa course s'était finalement terminée contre un poteau métallique.

Le retraité avait passé deux jours en détention provisoire. Mais, une semaine plus tard, il avait repris le volant d'une voiture. Et une fois de plus, il avait attiré l'attention de la police avec son «style de conduite sportif». Là encore, il avait tenté de se soustraire au contrôle en accélérant et en contournant l'agent qui se tenait sur la route, le frôlant dangereusement. Selon l'acte d'accusation, le policier avait dû faire un bond de côté pour éviter le véhicule. Sans cela, il aurait probablement été blessé, voire tué.

Expertise psychiatrique

Le Ministère public avait requis 4 ans de prison pour mise en danger de la vie d'autrui, infractions graves aux règles de la circulation et consommation de drogues. Il s'était notamment appuyé sur une expertise psychiatrique qui attestait un haut risque de récidive, une addiction à la drogue et à l'alcool, ainsi qu'un trouble de la personnalité.

Le retraité, lui, a reconnu la plupart des faits qui lui étaient reprochés. Il a cependant nié avoir roulé en direction de l'agent de police sur la route. «Je l'ai évité en faisant un gros crochet.» L'avocat de la défense avait demandé que son client ne soit pas condamné pour mise en danger de la vie d'autrui et que la peine prononcée ne dépasse pas 2 ans de prison, dont 15 mois ferme.

Prison ferme

Au final, la Cour a condamné le chauffard à 30 mois de prison ferme. Elle a retenu tous les chefs d'accusation, excepté celui de mise en danger de la vie d'autrui. En raison de ses nombreux antécédents judiciaires, les juges ont refusé d'assortir la peine d'un sursis partiel.

(ofu)