Suisse

30 août 2019 15:30; Act: 30.08.2019 15:34 Print

Protéger les nappes phréatiques des pesticides

Une commission parlementaire veut limiter les risques de contamination des réserves d'eau souterraines en marge de la production agricole.

storybild

L'initiative ne constitue pas un contre-projet indirect aux deux initiatives populaires sur les pesticides. (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

La commission de l'économie du Conseil des Etats veut rendre plus contraignantes les dispositions sur la protection des nappes phréatiques. Elle a décidé par 11 voix contre 2 d'élaborer une initiative parlementaire.

Politique agricole

Celle-ci vise à inscrire dans la loi une trajectoire de réduction comprenant des valeurs cibles pour les risques découlant de l'utilisation de pesticides, a expliqué vendredi à la presse le président de la commission Pirmin Bischof (PDC/SO).

L'initiative ne constitue pas un contre-projet indirect aux initiatives populaires «pour une Suisse sans pesticides de synthèse» et «pour une eau potable propre et une alimentation saine», a précisé M. Bischof. Elle sera donc traitée indépendamment de ces dernières.

La commission souhaite ainsi se donner la possibilité de compléter si nécessaire les mesures du Conseil fédéral en matière de politique agricole. Elle veut attendre de voir quelles mesures seront adoptées pour protéger les eaux souterraines dans le cadre de la Politique agricole à partir de 2022 (PA22 ), dont le message devrait être disponible en février.

Elle a repoussé la discussion sur les deux initiatives populaires jusqu'à ce que la commission du National se prononce sur l'initiative parlementaire et qu'il soit clair dans quelle direction va la PA22 , a précisé M. Bischof.

Rejet au National

L'initiative sur les pesticides de synthèse demande d'interdire l'utilisation de ces produits dans la production agricole ainsi que pour l'entretien des sols et des paysages. Elle réclame également l'interdiction d'importer à des fins commerciales des denrées alimentaires qui contiennent des pesticides de synthèse ou qui ont été fabriquées à l'aide de ces produits.

L'autre initiative vise à garantir la qualité de l'eau potable. Les agriculteurs ne pourraient toucher de paiements directs qu'à la condition de respecter des exigences écologiques comme la préservation de la biodiversité, une production sans pesticides et des animaux nourris avec le fourrage produit dans l'exploitation.

Ces subventions seraient coupées aux paysans administrant préventivement ou régulièrement des antibiotiques à leurs animaux. L'octroi d'autres aides (recherche, formation, investissement) dépendrait des mêmes conditions.

Le Conseil fédéral partage plusieurs des objectifs exprimés par les initiatives, mais les juge excessives. Le National a déjà recommandé de les rejeter, sans contre-projet.

(nxp/ats)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Oli le 30.08.2019 16:37 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    haha

    On va encore se faire enfumer. C'est une très bonne initiative, interdire tout ces produits chimiques qui finiront forcément dans les nappes phréatiques. Aux USA les rendements sont en baisse constantes malgré les produits chimiques et impossible de changer de culture, plus rien ne pousse que l'Ogm prévu pour.

  • Rosa le 30.08.2019 22:29 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Réveillons nous c'est le moment

    On tue la planète avec toutes ces cochonneries qui polluent alors qu'il y a des pesticides naturel...pk un jour nous payerons tous pour toutes cette pollution. Continuons et il n'y aura plus rien...l'homme se détruira lui même. Alors réveillons nous et arrêtons d'etres égoïste et de penser qu'à nous. ABE

  • Le reveur le 30.08.2019 17:51 Report dénoncer ce commentaire

    LA MORT A PETITE DOSE!!

    L'agriculture en générale est la première source de pollution du sol et atmosphérique les milliers et milliers de litres qu'on fout dans les vignes!! les champs, les arbres fruitiers on devrait vraiment les interdire de suite. ET ON PLEURE L'ECATOMBE DES ABEILS NE CHERCHÈ. PLUS POGNON QUAND TU NOUS TIEN PEU IMPORTE LES DEGATS !!!! continuons a nous empoisonner

Les derniers commentaires

  • Légumann le 02.09.2019 09:57 Report dénoncer ce commentaire

    The wheel of chance

    Oyez oyez, braves gens! faites tournez la roue de la chance et vous saurez comment vous crèverez.... Est-ce que ce serra: Le manque d'eau? La guerre? Une épidémie? Pénurie alimentaire? ou tout ça à la fois? N'ayez crainte braves gens, le libéralisme et la technologie nous protègent ! On vous l'assure!

  • P. Ahéthonez le 31.08.2019 21:14 Report dénoncer ce commentaire

    C'est connu depuis longtemps

    Tous ces produits sont du poison. Lentement c'est descendu dans les nappes. C'est connu depuis 1965 et il y avait déjà de la résistance. Le conseiller fédéral Furgler a fiché ces personnes qui prédisaient ce fait.... et maintenant on est étonné

  • Alfonse le 31.08.2019 09:52 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Gggggg

    Vous mélangez tous !?!?!?! Glyphosat- pesticides -ect.... renseignez vous avant de dire n'importe quoi

  • Steve le 31.08.2019 09:45 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Mare

    La photo rien à voir avec les pesticides !!!! Glyphosate=matière active que l'on trouve dans les désherbants !!!!!!! Encore une fois les médias raconte n'importe quoi bravo

  • Rosa le 30.08.2019 22:29 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Réveillons nous c'est le moment

    On tue la planète avec toutes ces cochonneries qui polluent alors qu'il y a des pesticides naturel...pk un jour nous payerons tous pour toutes cette pollution. Continuons et il n'y aura plus rien...l'homme se détruira lui même. Alors réveillons nous et arrêtons d'etres égoïste et de penser qu'à nous. ABE