Aide sociale

10 septembre 2017 18:06; Act: 10.09.2017 21:10 Print

Quand «papy» assume les coûts de son petit-fils

En raison de la hausse des coûts, les bureaux de l'aide sociale ciblent de plus en plus souvent les retraités privilégiés, responsables de soutenir leurs descendants.

storybild
Une faute?

«En Suisse, il existe un nombre grandissant de retraités aisés qui pourraient être amenés à soutenir financièrement leurs enfants ou leurs petits-enfants», explique dimanche à la «NZZ am Sonntag» Thomas Koller, professeur de droit à l'Université de Berne. Le dominical révèle en effet que les bureaux de l'aide sociale visent de plus en plus souvent les retraités privilégiés en raison de la hausse des coûts sociaux. Ces derniers ont passé de 1,7 milliard de francs à 2,6 milliards de francs entre 2005 et 2015.

Chômeurs de longue date ou drogués

Concrètement, grand-papa et grand-maman sont appelés à assumer une partie des coûts de leurs petits-enfants adultes à l'aide sociale, en vertu «du principe de responsabilité subsidiaire des parents en ligne ascendante ou descendante». Thomas Koller précise que cet article, ancré dans le code civil, a historiquement été introduit pour que les jeunes soutiennent les plus âgés. Or, de nos jours, ce sont souvent les chômeurs de longue date ou les drogués qui en profitent, explique-t-il.

S'il existe de grosses disparités selon les localités - qui n'appliquent pas toutes ce principe de manière systématique - certaines communes ont introduit des contrôles automatiques des impôts des grands-parents lors de nouveaux enregistrements dans les bureaux de l'aide sociale. Nadine Grunder, porte-parole des services sociaux de la Ville de Zurich, note néanmoins que les conditions de soutien de famille ne sont souvent pas remplies. Zurich empoche chaque année entre 600'000 à 800'000 francs, une somme dérisoire face aux coûts sociaux de plus de 100 millions de francs.

Seuil élevé

Interrogée, la conférence suisse des institutions d'action sociale (CSIAS) nomme deux raisons pour lesquelles les conditions ne sont souvent pas remplies. D'une part, le Tribunal fédéral a fixé un seuil très élevé afin que les sommes déboursées «n'entravent pas outre mesure le style de vie aisé des personnes concernées». D'une autre part, appliquer le principe de responsabilité subsidiaire des parents demande beaucoup de travail aux bureaux de l'aide sociale. Souvent, la démarche ne vaut pas la peine, concède ainsi Alexander Suter de la CSIAS.

(ofu/ats)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Albert le 10.09.2017 18:13 Report dénoncer ce commentaire

    Et pendant ce temps...

    Seul 5% des réfugiés entre Vaud et Genève travaillent. 95% sont à l'aide sociale. Sur Vaud c'est 33% d'augmentation du social en même pas 10 ans. Je vous parle pas des coûts qui explosent. Nos personnes âgées elles peuvent crever avec 2'000 chf / mois.

  • Mb le 10.09.2017 18:15 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Bm

    Un scandale. Il y'a deux tonnes d'étrangers en Suisse la pas de Problème. et quand sa tombe sur un Suisse la famille paye.

  • Jean Luc le 10.09.2017 18:13 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Pas les bons coupables

    Messieurs les politciens, assumez les conséquences de la libre circulation et de votre laxisme envers la drogue, vous devriez commencer par augmenter les impôts des entreprises qui en profitent le plus....

Les derniers commentaires

  • veritas le 11.09.2017 11:22 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    ch

    L'europe a appauvrit notre beau pays prospère.

  • Geoffrey le 11.09.2017 10:58 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    tranquille

    Lisons l'article : Seulement dans des cas précis si la personne a beaucoup de moyens et c'est bien. Mais on parle pas du grand père qui aurait 50000 frs d'économies

    • riobrasil le 11.09.2017 13:01 Report dénoncer ce commentaire

      Qu'elle naïveté

      Cela commence comme ça, voir l'ex-défense nationale soit disante comme la vignette provisoire, mais changée en IFD, et la vignette autoroutière augmentée de 30.- à 40.- et maintenant définitive Monsieur Geoffrey ne soyez pas naïf.

  • yanno le 11.09.2017 10:54 Report dénoncer ce commentaire

    RBI-plutot que la monnaie de pappy

    Revenu de base inconditionnel au plus de 50 ans et qui payent ses impots sur revenu en Suisse depuis plus de 10 ans..RBI pour les 50 ans!!!

  • le Tchet le 11.09.2017 10:23 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    ben voyons...

    Et vous en faites pas.... avec 1025 chf de retaraite... vous êtes aisé!

  • Jo le 11.09.2017 10:08 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Merci

    Merci à Marc, Ludivine pour votre soutien ! Ce n'est vraiment pas facile actuellement! Je vais sur mes 41 ans, CFC commerce, diplôme de gestion commerciale, PMI, certifié en Business Analys, je parle français, allemand et anglais et rien. J ai la garde partagée de mon fils qui a 10 ans et dans 2 mois je dois aller frapper à la porte du service social. Ca me gâche la vie et mes nuits. Pour ceux qui diraient que j ai pas envie de bosser, aujourd'hui par exemple, je vais nettoyer des voitures pour me faire quelques sous, à chaque occasion je vais tondre le gazon chez des voisins etc Cheers