Le foehn a fait trembler les Alpes

14 décembre 2008 14:31; Act: 14.12.2008 18:40 Print

Rafale à 252 km/h mesurée au Lauberhorn

Une tempête de foehn a balayé dimanche les Alpes suisses. Le service de météorologie privé Meteomedia a mesuré une rafale à 252 km/h au Lauberhorn, dans l'Oberland bernois.

storybild

(Photo: mobile-reporter N. Jossi)

Une faute?

Malgré les conditions de neige optimales liées aux précipitations de la semaine dernière, les stations de haute altitude ont connu un week-end mitigé. Des rafales de foehn d'une rare violence ont entraîné dimanche la fermeture de remontées mécaniques.

Le vent a même soufflé jusqu'à 252 km/h au Lauberhorn, dans l'Oberland bernois. Il s'agit de la deuxième mesure la plus élevée jamais enregistrée en Suisse, a indiqué à l'ATS Jörg Kachelmann, responsable de MétéoMédia. Conséquence, le chemin de fer montant au Jungfraujoch n'a pas circulé durant la journée, à l'image des remontées de haute altitude de la région.

Verbier fermé, pas les Diablerets

Le domaine skiable de Verbier (VS) a lui carrément été entièrement fermé dès la mi-journée. Le foehn y a soufflé jusqu'à 140 km/h à 2000 mètres d'altitude. «Nous n'avons rien pu faire contre Dame Nature», a expliqué à l'ATS Julien Moulin, directeur commercial de Téléverbier. La station avait pourtant accueilli plus de 6000 skieurs et snowboardeurs samedi sous un soleil radieux.

Les stations de moyenne altitude, situées en dessous du niveau de la tempête, ont elles mieux tiré leur épingle du jeu. Aux Diablerets (VD), le principal domaine skiable, le Meilleret, est resté ouvert sur les deux jours. Et ce, malgré les rafales de 145 km/h - le record en Suisse romande - qui ont été enregistrées par MétéoSuisse sur les crêtes de la région.

Il faut dire que l'essentiel du domaine se situe au-dessous de 2000 mètres. Seule la liaison vers Villars et Glacier 3000 ont dû être fermés dimanche. Quelque 2700 amateurs de glisse ont dévalé les pentes du domaine samedi et davantage encore dimanche. «Un bilan excellent», se réjouit Pierre-Alain Hoffer, chef d'exploitation des remontées mécaniques du Meilleret.

En basse altitude, l'affluence a aussi été «forte, surtout dimanche, avec beaucoup de familles», affirme Thierry Oppliger, patrouilleur du domaine des Bugnenets-Savagnières (NE). «Samedi, les gens ont peut-être encore fait leurs achats de Noël.» Mais skieurs, randonneurs à peau de phoque ou en raquettes sont de plus en plus nombreux aux abords du Chasseral.

De la neige, encore et encore

Côté températures, les valeurs ont été poussées à la hausse dans les vallées à foehn. Il a notamment fait 12 degrés à Altdorf, 9 à Meiringen (BE) et 7 à Coire. Sur le reste du territoire suisse, le mercure n'a guère dépassé 0 degré en plaine.

Déjà abondantes en semaine, les chutes de neige ont repris massivement dès la nuit de samedi à dimanche dans le Haut-Valais et les Alpes tessinoises. MétéoSuisse s'attendait à des quantités de 60cm à 1m20 de neige fraîche d'ici à minuit.

Les stations valaisannes ont plus que jamais le sourire. «Il y a aujourd'hui des réserves de neige pour tenir jusqu'en février, aux vacances de Carnaval», estime Robert Bolognesi, directeur du bureau MétéoRisk à Sion, interrogé samedi dans «Le Temps». Selon Julien Moulin, de Téléverbier, le niveau des réservations est «exceptionnel» depuis début décembre, «malgré la crise économique».

(ap)