Suisse

31 octobre 2018 16:39; Act: 31.10.2018 17:28 Print

Rail: Vaud critique, Jura et Neuchâtel saluent

Pour le canton de Vaud, Berne a oublié deux points essentiels dans la future infrastructure ferroviaire 2035. Le Jura et le canton de Neuchâtel sont satisfaits.

Une faute?

Les cantons romands se montrent globalement satisfaits des nouveaux projets pour désengorger le rail d'ici 2035. Selon eux, des améliorations sont toutefois nécessaires.

Le comité du Lötschberg se réjouit de voir le tunnel de base du Lötschberg - pour l'heure «essentiellement à voie unique et qui a atteint ses limites de capacité» - inclus dans l'étape d'aménagement 2035.

«La décision du Conseil fédéral d'éliminer ce goulet d'étranglement est une bonne nouvelle pour les voyageurs et l'industrie des chargeurs et de la logistique», indique le comité mercredi dans un communiqué.

La satisfaction du comité du Lötschberg, coprésidé par le conseiller d'Etat valaisan Jacques Melly, est partagée par la Conférence des transports de Suisse occidentale (CTSO). Néanmoins, les deux organisations estiment que des améliorations supplémentaires sont nécessaires.

Projets-clés pas intégrés

Deux «projets-clés ne sont pas encore intégrés dans le message du Conseil fédéral. Il s'agit de la ligne directe entre Neuchâtel et La Chaux-de-Fonds et du renforcement de la ligne de la Broye», écrit la CTSO dans un communiqué.

Le canton de Neuchâtel voit une «victoire d'étape» dans le message du Conseil fédéral. Le Conseil d'Etat est content déjà d'obtenir un premier financement de 850 milllions de francs.

Le gouvernement ne voit pas comme un échec le choix du Conseil fédéral de retenir l'option de moderniser la ligne historique entre Neuchâtel et La Chaux-de-Fonds, avec la suppression du rebroussement de Chambrelien, avec la construction d'un tunnel.

Neuchâtel veut convaincre

Le Conseil d'Etat veut maintenant convaincre les Chambres fédérales de l'utilité de la ligne directe entre le chef-lieu cantonal et la métropole horlogère, souhaitée par la population. Un message de conviction à même d'ajouter un montant de 250 millions de francs à l'enveloppe désormais normalement acquise de 850 millions.

Le Jura salue pour sa part la proposition du Conseil fédéral de rétablir la liaison ferroviaire directe entre Bâle et l'Arc lémanique via Delémont. Cette liaison était suspendue depuis 2015 en raison des travaux en gare de Lausanne.

Cas de la Broye

Le train qui reliera Bâle à Bienne via Delémont sera prolongé une fois par heure jusqu'à Genève. Actuellement, les passagers qui se rendent du canton du Jura vers l'Arc lémanique doivent changer à Bienne.

Le canton de Vaud se montre plus critique. Le message du Conseil fédéral comporte deux oublis essentiels, selon le Conseil d'Etat. Il estime incompréhensible l'absence d'investissement pour la ligne de la Broye, à l'instar du canton de Fribourg. Le gouvernement vaudois se battra également pour le prolongement du train Aigle-Leysin.

(nxp/ats)