Suisse

28 novembre 2018 11:09; Act: 28.11.2018 11:19 Print

Retour du loup: les Etats ne veulent pas de loi

Le Conseil des Etats a chargé le Conseil fédéral d'exposer les conséquences de la progression des grands prédateurs sur la gestion agricole des régions de montagne.

storybild

L'impact du loup sur l'économie alpine en Suisse doit être mieux étudiée. (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

Le Conseil des Etats s'inquiète de l'impact du retour du loup sur l'agriculture de montagne. Pas question toutefois de légiférer à ce stade. Les sénateurs ont enterré mercredi tacitement une motion du National issue des rangs de l'UDC.

Avec ce texte, la loi sur la chasse aurait dû être complétée de manière à ce que l'abandon des surfaces soit considéré comme une conséquences du retour des grands prédateurs et les terres concernés recensées. Le Conseil des Etats reconnaît que l'économie alpine est particulièrement touchée par les conséquences du retour des grands prédateurs en Suisse.

Ces derniers ne sont toutefois pas les seuls responsables de l'abandon de gestion de surfaces agricoles des exploitations de base et d'estivage. L'agriculture subit de manière générale une mutation structurelle et il serait très intéressant d'identifier les facteurs qui ont une incidence sur cette mutation.

Etude sur la gestion agricole

Le Conseil des Etats a donc adopté tacitement un postulat chargeant le Conseil fédéral d'exposer les conséquences de la progression des grands prédateurs en Suisse sur la gestion agricole des régions de montagne. Ce facteur devra être mis en lien avec d'autres causes des changements agricoles structurels.

La Suisse compte près de 430'000 têtes de petit bétail – moutons et chèvres –, dont environ 300'000 sont estivées sur les alpages. Les grands prédateurs tuent chaque année 275 têtes de bétail en moyenne. Le petit bétail (98% des attaques) et les régions de montagne (99%) sont particulièrement touchés.

(nxp/ats)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Lysa le 28.11.2018 11:48 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Solutions ?

    Ah le pognon... certains pourraient tuer pour ca.. ah pardon ils tuent déjà. Jentends bien que si le loup mange 0,091 % des ressources des agriculteurs et éleveurs cest la misère pour eux car leur travail est mis à mal tous les jours. Mais les loups nont-ils pas leur place quelque part??? Créez des réserves alors! Des hectares de terrains libres de toute trace humaine! Lécosystème existe et pour rappel nous, humain, ny contribuons pas.

  • jpa le 28.11.2018 12:02 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    affaire Maudet

    le loup n est pas celui qu on croit.........

  • Michel D. le 28.11.2018 13:41 Report dénoncer ce commentaire

    On en à marre

    Vivement qu'il y ait un prédateur à Berne parmi ces requins.

Les derniers commentaires

  • Leloug le 30.11.2018 23:43 Report dénoncer ce commentaire

    le retour du Loup

    Qui tue le plus de brebis ou d'agneaux , l'homme ou le Loup?

  • Sandra Marchon le 30.11.2018 21:05 Report dénoncer ce commentaire

    Retour du loup!!

    Le loup à le droit de vivre , c'est un prédateur qui est utile pour l'écosystèmes !!!! Foutez lui la paix , la convention de Berne c'est un animal à protéger point barre !!!

  • Michel D. le 28.11.2018 13:41 Report dénoncer ce commentaire

    On en à marre

    Vivement qu'il y ait un prédateur à Berne parmi ces requins.

  • Moi le 28.11.2018 12:44 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Reflechir

    Il ne fallait pas les réintroduire !!

  • jpa le 28.11.2018 12:02 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    affaire Maudet

    le loup n est pas celui qu on croit.........