Canton du Valais

05 avril 2019 15:25; Act: 05.04.2019 15:55 Print

Risque de gel: les arboriculteurs ont eu chaud

La plupart des abricotiers ont été épargnés par la chute brutale des températures durant la nuit. Certains secteurs affichent des traces de gelées.

storybild

Les abricotiers sont particulièrement sensibles au gel car en fin de floraison. (Photo: Keystone)

Une faute?

Les arboriculteurs valaisans étaient sur pied de guerre dans la nuit de jeudi à vendredi. La lutte contre le gel a porté ses fruits: les vergers ont été peu touchés.

Jeudi vers 20h00, la couverture nuageuse s'est déchirée et les températures sont rapidement descendues en dessous de zéro. Les arboriculteurs ont alors mis en route les installations d'aspersion, a indiqué vendredi à Keystone-ATS Jacques Rossier, chef de l'office valaisan d'arboriculture et cultures maraîchères.

Le retour des nuages vers une heure du matin a été accueilli avec soulagement. Au final, la lutte a payé et la plupart des abricotiers, particulièrement sensibles car en fin de floraison, ont été épargnés.

Plus tendu sur les coteaux

La situation était plus tendue sur les coteaux. La grande majorité des arboriculteurs avaient renoncé à installer des bougies, en raison des conditions d'humidité et d'évaporation dont l'effet peut être à double tranchant.

«On trouve des traces de gelées dans certains secteurs, plutôt à mi-coteau et au-dessus, mais elles ne pénaliseront pas la récolte d'abricots. On est toutefois passé près d'une situation problématique», précise Jacques Rossier, tout juste de retour du terrain.

A la fin avril 2017, un sévère épisode de gel avait entraîné une perte de récolte de 30% dans la viticulture et de 35% dans l'arboriculture. La perte financière s'était montée au total à 70 millions de francs. Canton et Confédération avaient octroyé une aide de 7,6 millions de francs.

(nxp/ats)