Etude

06 décembre 2019 08:58; Act: 06.12.2019 08:58 Print

Romands plus prompts à s'adresser à la justice

Le TCS a publié le 3e volet de son baromètre juridique, portant sur les litiges de droit privé.

storybild

Sur larc lémanique, on bataille beaucoup, et longtemps, à propos de son bail. (Photo: iStock/Image prétexte)

Une faute?

Alors que Zurichois et Genevois sont les champions des différends routiers, et que les Tessinois ont la palme en matière de litiges immobiliers, les habitants de l’arc lémanique se sont montrés les plus enclins à intenter une action de droit privé en 2018. C’est ce qui ressort du 3e volet du baromètre du TCS, basé sur les données des 153'000 clients de sa protection juridique, publié jeudi.

Selon ces chiffres, un foyer suisse sur douze est impliqué dans un litige lié au travail, au bail à loyer ou à la consommation. Mais sur l’arc lémanique, ce taux grimpe à un sur dix. C’est surtout à propos de leur bail que Genevois, Vaudois et Valaisans se querellent bien plus souvent que les autres. Et avec une moyenne de 253 jours, ces procédures sont les plus longues du pays en la matière.

Mais c’est toujours moins que les 309 jours qu’ils passent à batailler en justice à propos de litiges au travail. Des actions qui pèsent 4017 francs en moyenne, alors que le «tarif» national global des procédures de droit privé est de 2200 francs, tous sujets confondus.

(jfz)