Etudiants expulsés d'un avion

10 février 2011 14:12; Act: 10.02.2011 14:24 Print

Ryanair explique comment bien faire une valise

La compagnie irlandaise, qui a expulsé samedi un groupe de Belge agités refusant de payer le surplus-bagage, a contre-attaqué avec une vidéo leur expliquant comment bien faire sa valise.

Sur ce sujet
Une faute?

«Ryanair propose un cours en ligne expliquant comment bien faire sa valise aux étudiants belges», selon un communiqué de la compagnie, qui renvoie vers une vidéo Youtube, où l'on voit un jeune homme empilant un maximum d'affaires dans une petite valise, sur fond de musique de Benny Hill.

«Ce cours permettra aux étudiants de faire une valise conforme à la politique de la compagnie qu'ils avaient acceptée en réservant leur billet», poursuit la compagnie.

«Ryanair demande aux universités belges d'inclure des cours tels que la sécurité à l'étranger et l'importance de suivre les instructions de sécurité sans avoir besoin de cracher ou de menacer les gens de mort», poursuit le communiqué.

Ton rapidement plus sérieux

Adoptant rapidement un ton plus sérieux, la compagnie qualifie l'attitude des jeunes belges de «honteuse, inacceptable et dangereuse».

Ryanair avait expulsé samedi d'un avion à l'aéroport de Lanzarote, sur l'archipel espagnol des Canaries, une centaine d'étudiants belges en partance pour Charleroi, après une altercation avec le personnel de bord.

«Une hôtesse de l'air s'est emportée et c'est parti en vrille, avec la fatigue et le stress», avait expliqué une jeune fille membre du groupe d'étudiants, qui protestait contre une demande de paiement pour excédent de bagage.

Mauvais comportement des étudiants à l'hôtel

La compagnie étend ses critiques au-delà de l'incident lui même, en assurant que les étudiants se sont aussi mal comportés à l'hôtel où ils ont passé leurs vacances, et renvoie pour cela vers des articles publiés par la presse locale à leur sujet.

Ryanair facture l'enregistrement d'un bagage en soute d'un poids maximum de 15 kilos entre 15 et 20 euros, n'autorise d'un seul bagage en cabine et ne publie pas sur son site le tarif appliqué aux excédents de bagage.

Selon Jean-Philippe Ducart, porte-parole de l'organisation belge de défense des consommateurs Test Achat, la taxe supplémentaire sur les bagages à l'origine de l'affaire a été jugée illégale par la justice espagnole.

(afp)