Bâle

09 avril 2019 09:08; Act: 09.04.2019 10:14 Print

Sa blague «terroriste» lui coûte plus de 100'000 fr.

En 2017, peu après une attaque jihadiste, un usager d’un bus avait fait semblant de planifier un attentat. Il devra payer une lourde facture.

storybild

Les passagers avaient été effrayés par le suspect, qui parlait au téléphone. (Photo: dr)

Sur ce sujet
Une faute?

Cinq jours après le bain de sang qui avait coûté la vie à 22 personnes lors d’un concert d’Ariana Grande à Manchester (GB), en mai 2017, un homme avait provoqué un moment d’effroi à bord d’un bus de nuit reliant Bâle à Arisdorf (BL). Téléphone à l’oreille, il avait évoqué à haute voix une attaque terroriste avec usage de gaz toxiques, d’explosifs et d’armes. Des témoins avaient alors averti la police, déclenchant l’ouverture d’une enquête. Celle-ci a permis de retrouver l’individu et d’écarter tout risque terroriste: il avait fait semblant de passer un coup de fil.

«Menaces alarmant la population»

L’homme, âgé de 26 ans, s’est néanmoins retrouvé hier devant la justice pour «menaces alarmant la population». Il a indiqué ne plus savoir pourquoi il avait fait une telle blague. Le Ministère public estime que le prévenu était «conscient de l’effet de ses propos après l’attentat de Manchester, qu’il allait faire peur et créer la panique». Son défenseur a estimé que les propos incohérents de son client n’avaient rien d’effrayant.

Frais très importants

La Cour a condamné le jeune homme à une peine pécuniaire avec sursis de 150 jours-amende à 20 fr., ainsi qu’à une amende de 3000 fr. Mais l’homme devra surtout s’acquitter des frais de justice: 99 176 fr. «Les autorités ont été obligées de prendre au sérieux vos allégations, a martelé le juge unique, qui a ajouté qu’il était sûr que le prévenu ne referait jamais une chose pareille.»

(las/jbm)