Berne

25 avril 2019 22:47; Act: 25.04.2019 22:47 Print

Sa fille ne mangeait pas assez, il la rouait de coups

Un père de famille érythréen comparaît pour maltraitance, quatorze mois après le décès de son enfant de 8 ans, soumise à des mois de torture.

storybild

Le procès sest ouvert mercredi devant le tribunal régional. (Photo: Keystone/Peter Klaunzer)

Une faute?

L’affaire avait fait grand bruit en février 2018. Une fillette de 8 ans était décédée à l’hôpital des suites d’une infection. Or son corps était couvert d’hématomes. Depuis mercredi, ses parents sont jugés devant le Tribunal de Berne-Mittelland pour maltraitance.
Le père, un Érythréen de 40 ans ayant fui son pays il y a trois ans, est accusé d’avoir maltraité sa fille pendant au moins trois mois, relate la «Berner Zeitung».

Il voulait qu'elle mange

L’enfant aurait reçu quotidiennement des claques, des coups de poing ou des coups de ceinture parce qu’elle ne mangeait pas assez. «Je ne pouvais pas accepter cela en tant que père», a-t-il expliqué devant la Cour. L’homme forçait la fillette à ingurgiter de la nourriture jusqu’à ce qu’elle en vomisse, mais aussi à faire des séances de gymnastique intensives. «En Érythrée, il est normal de battre les enfants», s’est-il défendu, admettant être «allé trop loin».

Procédure pour maltraitance

Le lien entre les violences subies par la petite victime et son décès n’a pas pu être établi par l’enquête. Aussi l’accusation de meurtre n’a-t-elle pas été retenue contre le père, qui risque 2 ans de prison pour maltraitance. La mère a également été entendue comme prévenue, car elle n’a pas empêché les exactions commises par son mari. Cette femme de 33 ans justifie sa passivité par le fait qu’elle ne connaissait personne à qui elle aurait pu demander de l’aide. Elle aurait aussi été victime de brutalités de la part de son époux. Verdict aujourd’hui.

(cho/jbm)