Suisse

11 février 2019 11:16; Act: 12.02.2019 07:56 Print

Sa patronne exige qu'elle bosse malgré une grippe

par B. Zanni/ofu - Une apprentie a récemment prévenu sa supérieure qu'elle était malade et qu'elle ne pouvait pas venir travailler. Or malgré un certificat médical, sa cheffe l'a accusée de mentir.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

T.R. est allée travailler, mercredi dernier, alors qu'elle était malade. Grippée, elle venait de passer les deux derniers jours au fond de son lit. «J'avais mal à la tête, de la toux et mal à la gorge. Mais je ne voulais pas laisser tomber mes collègues», explique à «20 Minuten» la jeune Alémanique, qui fait un apprentissage au sein d'une chaîne de magasins de chaussures.

Sondage
Comment réagit votre patronne/patron lorsque vous êtes malade?

T.R. se souvient avoir été si faible qu'elle arrivait à peine à conseiller les clients. C'est pourquoi elle a demandé à sa patronne de pouvoir rentrer un peu plus tôt, d'autant plus qu'elle avait un rendez-vous chez le médecin au courant de l'après-midi. «Elle m'a autorisée à partir plus tôt, mais a exigé que je revienne bosser le lendemain à cause du manque de personnel. Je lui ai dit que je ne pouvais pas le lui promettre et que je préférerais attendre le verdict du docteur.»

«Elle m'a accusée de mentir»

Un peu plus tard dans la journée, l'apprentie a envoyé un SMS à sa cheffe: «Je suis encore grippée. Le médecin m'a fait un certificat médical jusqu'au début de la semaine prochaine.» Une situation que sa supérieure a visiblement eu beaucoup de peine à accepter: «Elle m'a accusée de mentir.»

«20 Minuten» a lu les SMS envoyés à l'apprentie. «Vous avez tout calculé. Vous avez profité de la situation!!! Je suis très déçue. Vous n'aviez pas l'air si malade que ça.» Ensuite, elle lui a reproché de mettre toute son équipe en difficulté: «Je sais à quel point les médecins émettent facilement des certificats médicaux.» Malgré la réaction de sa cheffe, T.R. est restée polie et s'est contentée de répondre qu'elle soutiendra son équipe dès qu'elle sera guérie.

«La santé de nos employés est primordiale»

Contacté, le magasin de chaussures assure être en contact avec la patronne et l'apprentie afin de clarifier la situation. «La santé de nos collaborateurs et de nos clients est primordiale», explique la gérante de la filiale. Elle promet que des mesures seraient prises s'il devait s'avérer que la supérieure a manqué de respect à la jeune femme.

Pour Kathrin Ziltener, secrétaire nationale de la Jeunesse Unia, cette situation est inacceptable. «Exiger d'un employé malade qu'il vienne travailler viole la loi sur le travail.» Selon elle, cela met non seulement en danger la santé du collaborateur, mais également celle des collègues et des clients. «Même un manque de personnel ne justifie pas qu'on fasse travailler un employé malade!»

«Pas au patron de juger de l'état de santé du collaborateur»

Marilena Schioppetti, avocate au sein de la faîtière Employés Suisse, affirme pour sa part: «Il arrive parfois qu'employeurs et employés soient en désaccord parce que le collaborateur est malade.» Elle souligne néanmoins: «Ce n'est pas au patron de juger de l'état de santé de son employé.»

Pour Heinz Keller, avocat zurichois spécialisé en droit du travail, ce genre de situations est plutôt rare. Son expérience lui aurait montré que la majorité des patrons préfèrent que leurs employés guérissent totalement avant de reprendre le travail. «Les conflits naissent avant tout lorsque le certificat médical semble être un certificat de complaisance.»

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Totoche le 11.02.2019 11:26 Report dénoncer ce commentaire

    Pas légal

    Et en plus, un apprenti ne doit pas être considéré comme une force de travail à plein temps!

  • Coucu le 11.02.2019 11:26 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Pas normal

    Depuis quand les patrons se prennent pour des médecins? Qu'il s'agisse d'un certificat de complaisance ou non, ce n'est pas à eux de juger si les employés sont « suffisamment » malades ou non

  • mths le 11.02.2019 11:29 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Aucun respect de la personne

    Après les gens critiquent le fait que certains apprentis se plaignent de leurs conditions. Ce monde est plus focalisé sur le gain financier que sur le bien être de l'employé.

Les derniers commentaires

  • Silvia le 12.02.2019 14:18 Report dénoncer ce commentaire

    Madame

    Inconscience de sa supérieure car une propagation de la grippe aux autres employés et aux clients auraient porté préjudice au magasin. En plus vous n'avez aucun respect vis à vis de vos collègues.

    • Isa le 12.02.2019 19:05 Report dénoncer ce commentaire

      Silvia

      C'est ça la Suisse il faut bosser bosser même malade ! et si jamais vous ne êtes pas content ont prends des personnes qui viennent de l 'outre côté

  • Minou le 12.02.2019 09:21 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Soutien féminin

    Ma fille de 36 ans a été agressée gravement par son conjoint un vendredi soir, comme elle était encore en période d'essai de trois mois dans une grande entreprise de média helvétique,elle s'est malgré tout rendue à son travail le lundi matin , ses hématomes ont fait fureur et on lui a conseillé de rentrer à la maison . Après un constat médical et une plainte auprès de la Police , tous documents transmis en bonne et due forme, arrêt de travail minimum demandé, elle a été licenciée par SMS de la DRH . Depuis horrible sentiment d'injustice et choc post traumatique!

  • Marlène le 12.02.2019 08:06 Report dénoncer ce commentaire

    Il faut savoir toute l'histoire avant de jeter la

    je ne lance la pierre n'y a l'apprentie, n'y a la patronne, car en tout premier, c'est vrai que certains médecins donne facilement des certificats d'arret Pour pas grand chose. En deuxième, l'apprentie étais peut-être souvent absente pour raison de maladie, un jour par la, deux jours par ci, et là qu'elle étais peut-être vraiment malade ben ça lui est retombé sur le coin de la figure. En troisième la pression qu'a un patron sur les épaules ce n'est pas toujours évident à gérer, ça je peux vous le dire! Un patron reste un hêtre humain, la petite goutte qui fait déborder le vase ça peux arrivé..

  • Nuno le 12.02.2019 06:03 Report dénoncer ce commentaire

    Malade mais j y vais quand mm

    Vous vous offusquez tous et c est bien normal mais c est monnaie courante ce genre de pratique,attaquez vous plutôt au système au lieu de dire cette femme si,ça,en plus des employés qui n en foutent pas une ,y en a plein,d ailleurs je suis sur que certains ont écrit depuis leur place de travail et pas pendant la pause donc les donneurs de leçons, ça y est...

  • Ricardo le 12.02.2019 00:55 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Pourtant on est en Suisse!

    Nespresso l'exige aussi de ces employés alors que les employés travaillent avec des denrées alimentaires, donc danger sanitaire! Les chefs d'équipes mettent la pression sur les employés quand on les appelle pour leur signaler notre absence pour maladie. Il y a une face de discours par devant aux réunions générales où tout le monde il est beau tout le monde il est mignon, et la face par derrière de diverses pressions au téléphone, inadmissible de la part d'une entreprise comme Nestlé ou qui plus est les ouvriers employés ont des horaires invivables. Seul compte le fric, l'humain rien à carrer!

    • Pit pout le 12.02.2019 07:51 Report dénoncer ce commentaire

      Ricardo

      Bizzare j'y travaille et n'ai jamais eu subir ce genre de comportement .... Ce genre d'allegation tiennent à la diffamation... Heureusement que vous avez un pseudo pour dire ce genre de choses...