Avions de combat

13 juin 2019 09:18; Act: 13.06.2019 15:31 Print

Saab retire le Gripen des essais pour l'armée suisse

par Pascal Schmuck avec ats - Saab a reçu d'ArmaSuisse une recommandation pour ne pas faire participer le Gripen E aux prochains essais en vol en Suisse.

Sur ce sujet
Une faute?

Le Gripen E de Saab est exclu de la procédure d'évaluation pour un nouvel avion de combat. La décision a été prise par l'Office fédéral de l'armement (armasuisse) après que le constructeur suédois a indiqué qu'il ne participerait pas aux essais en vol.

Un rattrapage ultérieur des tests en vol et au sol irait à l'encontre de l'égalité de traitement de tous les candidats et n'est pas une option, indique jeudi armasuisse dans un communiqué. Saab avait précédemment indiqué que le calendrier de développement de son avion n'était pas adapté au plan suisse visant à tester des appareils pleinement opérationnels dès 2019.

Solutions alternatives

Saab avait soumis diverses solutions alternatives pour pouvoir participer aux essais en vol de cette année. Armasuisse avait rejeté la proposition du constructeur suédois de mettre à disposition un Gripen C pleinement opérationnel en plus d'un avion d'essai Gripen E pour les tests en vol et au sol.

Saab estime que d'autres concurrents ont également démontré leurs capacités sur des plateformes existantes, qui diffèrent des versions définitives à livrer.

Dans la procédure d'évaluation en vue de l'acquisition d'un nouvel avion de combat - en remplacement du F/A-18 - l'avion furtif Lockheed Martin F-35, le F/A-18 Super Hornet de Boeing, le Rafale du constructeur français Dassault et l'Eurofighter d'Airbus restent en course. Ils ont subi de nombreux essais en vol à Payerne (VD).

Les essais en vol font partie de la procédure d'évaluation concernant l'acquisition d'un nouvel avion de combat à partir de 2025, pour un montant maximal de six milliards de francs. Le choix du type d'appareil reviendra au Conseil fédéral.

«Le meilleur choix»

Dans son communiqué, Saab se disait convaincu que le Gripen E représente le meilleur choix pour la Suisse. Ce modèle se distingue de ses concurrents en étant le tout dernier système d'avions de combat, selon le constructeur suédois. Sa production a déjà commencé et le premier avion sera livré cette année.

L'offre soumise en janvier dernier est toujours valable. Saab est prêt à s'engager à livrer 40 Gripen E-fighter dans les délais et à respecter toutes les spécifications et le budget prévu. L'offre inclut également un programme de support complet, impliquant les fournisseurs locaux, afin d'assurer des coûts d'exploitation les plus bas possible, ainsi que la plus grande autonomie.

Déjà un échec en 2014

Lors du dernier processus d'acquisition d'un nouvel avion de combat, Saab avait déjà proposé à la Suisse l'achat du Gripen E, en commun avec les forces aériennes suédoises. A l'époque, le calendrier de développement prévoyait une livraison à la Suisse en 2021.

Mais, en mai 2014, la population a rejeté en votation l'achat de 22 avions de combat Gripen pour 3,1 milliards de francs. Saab a alors modifié le calendrier et l'a adapté aux besoins de la Suède et du Brésil.

Comparaison au second semestre 2020

Pour chaque candidat, armasuisse, en coopération avec l'Etat-major de l'armée, les Forces aériennes, la Base logistique de l'armée et la Base d'aide au commandement, rassemblera dans des rapports spécialisés les résultats de la phase d'analyse et d'essais.

Ces rapports techniques constitueront la base d'une comparaison systématique et complète entre les différents candidats, qui sera effectuée au cours du second semestre 2020. Ils serviront également à déterminer pour chaque modèle d'avion la taille nécessaire de la flotte.

Sur cette base, armasuisse préparera un deuxième appel d'offres, conformément au calendrier actuel, et le remettra aux candidats. Une fois les résultats reçus, l'office fédéral comparera les différents postulants sur la base des rapports spécialisés et déterminera l'utilité globale pour chacun d'entre eux.

Un rapport d'évaluation sera ensuite établi, dans lequel l'utilité globale sera comparée aux coûts d'acquisition et de fonctionnement pendant trente ans.

(nxp)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Alain/Roger le 13.06.2019 10:37 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Zut alors

    Fallait pas nous battre aux mondiaux de hockey hahaha

  • Max le 13.06.2019 10:21 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    SU 57

    Malin les américains y vont pouvoir nous vendre a prix d'or leur F35 !!! Moi je préfère un SU 57 beaucoup moins chère et le S 400 !!!

  • Messer Schmit le 13.06.2019 09:21 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Zavez dis zavions

    Et pourquoi acheter des avions ? Si ça continue on existera plus dans 20 ans car à cause des verts et de la gauche on sera anexé par l'EU, alors que les pays qui voient clair essayent d'en sortir

Les derniers commentaires

  • gege le 14.06.2019 06:21 Report dénoncer ce commentaire

    On m'explique ?

    On m'explique ? lors de la votation de 2014, cet avion n'avait que des qualités, aujourd'hui, il n'a que des défauts, on nous prendrait pas pour des poires ?

  • Lorenzo le 13.06.2019 21:17 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Gauche vs armée

    L'armée a un budget et le dépensera selon ses besoins et sa stratégie, n'en déplaise aux gens de gauche qui sont juste contre l'armée. Une politique de défense c'est comme une assurance sur sa maison, ce n'est pas lors du sinistre qu'il faut penser à s'assurer.

  • Philippe Php le 13.06.2019 20:59 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    et la marmotte...

    En voilà une idée qu'elle est bonne, ne pas acheter quelque chose qui n'existe pas, les CFF auraient été bien avisés avant de commander les Twindexx à Bombardier, qui eux non plus n'existaient pas encore au moment de la commande... Voyez le résultat.

  • Fred Fred le 13.06.2019 19:28 Report dénoncer ce commentaire

    Drole de choix politique

    Ah ok donc achetons americain, le pays qui a mis a genou les banques suisses, les constructeurs autos europeens et j'en passe .... au detriment d'un avion europeen, premier partenaire economique de la Suisse, et dont les developpements profitent aux entreprises suisses dans le domaine de l'espace et de la defense notamment.... a noter que la France achete des pilatus a la suisse..... drole de choix politique...

    • Werner le 13.06.2019 23:21 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Fred Fred

      Sans compter que le meilleur du lot est le Rafale, le F35 est un cageot à côté, juste un camion qui délivre des munitions et qui n'a aucune agilité, et l'Eurifighter est surclassé en dogfight par le Rafale qui est plus agile.

  • Morgl le 13.06.2019 17:01 Report dénoncer ce commentaire

    Monsieur

    Ah ouais alors on va acheter des avions à nos amis amériquains? Ces bons types qui ont toujours été honnêtes, francs et plein d'attention pour nous comme pour le reste du monde. Les US n'ont jamais menacé personne, ça ne leurs viendrait pas à l'idée de s'ingérer dans les affaires du monde et à imposer leurs lois. Respectueux comme ils sont. Vive Donalde et Mickey