Assurance maladie

08 décembre 2016 12:39; Act: 09.12.2016 06:39 Print

Santé: la franchise minimale va augmenter

Le National veut comme le Conseil des Etats indexer la franchise aux coûts de l'assurance de base. Berne devra présenter un projet.

storybild

La franchise minimale (300 francs) est deux fois plus élevée qu'en 1996, alors que les salaires n'ont augmenté que de 24%. (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

La franchise minimale sera indexée régulièrement aux coûts de l'assurance maladie de base, et donc augmentera. Par 129 voix contre 54, le National a adopté jeudi une motion en ce sens du Conseil des Etats. Le Conseil fédéral doit désormais présenter un projet.

La droite souhaite que les assurés soient plus conscients des coûts qu'ils génèrent. Une adaptation régulière du montant des franchises permettrait de les responsabiliser. Cela éviterait que les gens courent chez les médecins pour le moindre bobo et contribuerait à endiguer les coûts de la santé.

La gauche ainsi que le Conseil fédéral s'opposaient à cette motion, car elle ne prend notamment pas en compte le revenu des assurés. Certaines personnes risquent de ne plus aller chez le médecin faute d'argent, a critiqué Barbara Gysi (PS/SG).

Le ministre de la santé Alain Berset a rappelé que la franchise minimale (300 francs) est deux fois plus élevée qu'en 1996, alors que les coûts bruts n'ont pas doublé et que les salaires n'ont augmenté que de 24%.

Projet gelé

Alain Berset voulait s'attaquer au problème lié à la multitude des franchises. Son projet visait à simplifier la jungle de quelque 250'000 tarifs de primes différents dans l'assurance de base. L'idée était de supprimer certaines franchises peu utilisées, celles de 1000 et 2000 francs pour les adultes, et de ne garder que celles de 400 et 600 francs pour les enfants.

Le ministre de la santé voulait aussi réduire les rabais de primes octroyés à ceux qui choisissent des franchises hautes. Mais face à la levée de boucliers, il a ajourné cette révision d'ordonnance. Il attend désormais un rapport sur les effets des franchises sur la consommation de prestations médicales. Une fois les résultats connus l'année prochaine, on pourra décider dans quelle direction aller, selon lui.

Libéralisation

Le National n'a pas tenu compte de ses appels à la retenue. Il a adopté par 133 voix contre 55 une seconde motion demandant une libéralisation du système de franchise, et qui doit encore passer devant la Chambre des cantons.

Le texte appelle le gouvernement à axer ses efforts sur le maintien ou l'extension du choix des assurés, une plus grande liberté entrepreneuriale et une adaptation régulière des franchises à l'évolution des coûts. S'agissant de l'extension des choix en faveur des assurés, le Conseil fédéral est d'avis que ces derniers disposent d'un éventail de franchises suffisant.

Si le gouvernement accorde une grande importance à la liberté entrepreneuriale des assureurs, il estime cependant indispensable que les assurés s'y retrouvent. Si chaque caisse était libre de définir elle-même les franchises admissibles, l'assuré ne serait plus en mesure de comparer les différentes offres.

(nxp/ats)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Mal Ade le 08.12.2016 13:13 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Un patient involontaire

    Et comme toujours on pénalise les patients qui la plupart du temps n'ont pas demander a etre malade mais on touche surtout pas aux tarifs exorbitants des médecins sans parler des ( spécialistes ) et encore moins des fabricants de médicaments ! Les patients ...eux n'ont pas les moyens financiers de se battre contre eux ! Comme disait Zigler, "n'oubliez pas que les lois sont faites par les riches, pour les riches !"

  • Marguerite le 08.12.2016 13:14 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Plus supportable !

    Il y en a mare de ce système, c'est plus possible, depuis que la LAMal est entrée en vigueur c'est de pire en pire. Ce n'est plus supportable, en plus de payer des primes si chères auxquelles il faut encore ajouter des franchises et encore +10% de toutes les factures jusqu'au 700.- annuel à charge, c'est exorbitant et ça ne rentre plus dans les budgets. SOS !

  • Arianne le 08.12.2016 13:13 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Stop et stop !

    SCANDALE !!

Les derniers commentaires

  • Laurita le 11.12.2016 14:44 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Nouvel ordre mondial

    Nous y sommes illuminatis .

  • Pigeon A Plumer le 11.12.2016 14:39 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Mouton à tondre

    A quand dans les rues pour crier notre rage hein? Vous râlez tous mais vous allez tous payer comme de bons petits moutons. En plus 20censure bien sûr.

  • Auguste Wiseman le 09.12.2016 19:02 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Santé racketteuse

    Si au moins cette décision pouvait faire baisser les primes de nos caisses mafieuses, qui nous sucent jusqu'à la moelle, pour faire gonfler leurs provisions et arroser de gros salaires leurs directeurs! Marre de passer pour des vaches à lait!

  • Dany Tonnelier le 09.12.2016 15:33 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Franchises

    Une carabistouille de plus. combien de gens sont réellement malades : cancéreux, cardiaques, diabétiques et j'en passe. Sont-ce des moindres bobos? On en est où???

  • Akilam le 09.12.2016 15:25 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Scandaleux

    Inadmissible les vraies personnes malades vont avoir une augmentation de leurs coûts alors qu'ils n'ont pas choisi d'être malade! Scandaleux!