Japon

10 juillet 2014 16:53; Act: 10.07.2014 17:10 Print

Schneider-Ammann: «Je ne vous oublierai pas»

Au 3e et ultime jour de sa visite au Japon, Johan Schneider-Ammann s'est rendu dans la région de Tohoku, dévastée le 11 mars 2011 par le tremblement de terre et le tsunami.

storybild

Johann Schneider-Ammann est ministre de l'économie. (Photo: Keystone/AP/Koji Sasahara)

Sur ce sujet
Une faute?

Le conseiller fédéral Johan Schneider-Ammann s'est dit très impressionné par les travaux de reconstruction ainsi que le courage affiché par la population locale.

«Si la nature est toujours plus forte que l'homme, la manière dont les tragiques événements du 11 mars 2011 ont été surmontés est exemplaire», a déclaré jeudi M. Schneider-Ammann à Onagawa. La ville côtière du Nord Est du Japon, dans le district de Miyagi à près de 400 kilomètres de Tokyo, a perdu 9% de sa population suite à la catastrophe. Elle compte actuellement 7229 habitants.

Accompagné de la délégation économique, M. Schneider-Ammann a pu prendre la mesure de la vague destructrice qui a balayé la côte japonaise il y a plus de trois ans. Le co'Onagawa, dont la reconstruction a été financée à hauteur de 22 millions de francs avec des dons recueillis en Suisse par la Croix Rouge Suisse, la Chaîne du bonheur et Caritas.

Se référant au 150e anniversaire des relations diplomatiques entre la Suisse et le Japon, le ministre de l'économie a souligné la force des liens qui unissent les deux pays. La solidarité de la population suisse en a fourni la démonstration. «Le 11 mars 2011 n'a pas été oublié et je ne vous oublierai pas», a assuré M. Schneider-Ammann au maire d'Onagawa, Yoshiaki Suda.

Très bon bilan

Pour mémoire, le tremblement de terre d«une magnitude de 9 degrés sur l'échelle de Richter survenu le 11 mars 2011 à 14h46 a engendré un tsunami avec des vagues dont la hauteur est estimée à 38 mètres. La catastrophe a entraîné la mort ou la disparition de 18'850 personnes. Selon l'Agence pour la reconstruction, 251'000 habitants des régions touchées ont été déplacés et répartis entre 1151 communes.

A l'heure du bilan, Johann Schneider-Ammann s«est dit très satisfait de la visite. Le conseiller fédéral a ainsi pu s'entretenir avec six ministres. Les sujets abordés, dont l'accord de libre-échange signé il y a cinq ans entre la Suisse et la Japon, revêtaient une grande importance, également pour les représentants de la délégation économique.

Le ministre de l'économie a aussi mentionné les intérêts communs des deux pays en matière de science et de technologie. Les discussions ont en outre apporté de précieuses informations concernant les réformes mises en oeuvre par le premier ministre japonais Shinzo Abe, dans les domaines tels que la fiscalité des entreprises ou encore l'énergie.

Avant de quitter Tokyo pour Zurich vendredi, Johann Schneider-Ammann a encore fait étape jeudi à l'Université de Tohoku, à Sendai, où il a visité l'Institut en recherche des matériaux. Le Bernois a également fait halte à Fukushima, avec au menu une rencontre avec le gouverneur de la préfecture de Fukushima, Yuhei Sato.

(ats)