Suisse

16 juillet 2018 17:22; Act: 16.07.2018 18:20 Print

Schneider-Ammann de retour d'Asie centrale

La visite de Johann Schneider-Ammann avait pour objectif de faciliter l'accès du secteur privé aux marchés de la nouvelle route de la soie.

storybild

Johann Schneider-Ammann (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

Le conseiller fédéral Johann Schneider-Ammann boucle un voyage de huit jours en Asie centrale. Il estime avoir identifié les opportunités économiques pour les entreprises suisses offertes par la nouvelle route de la soie.

Dans le contexte de l'initiative de la «Belt and Road Initiative» (BRI) de la Chine, visant à développer l'ancienne route de la soie par la voie terrestre et maritime, l'Azerbaïdjan et l'Asie centrale suscitent un intérêt accru auprès des opérateurs économiques. Cette région, riche en ressources naturelles, poursuit d'importants projets de développement économique, en particulier dans le domaine des infrastructures, nécessitant la collaboration avec des partenaires étrangers.

Des programmes de réformes ambitieux en vue de diversifier et de libéraliser l'économie sont mis en place, rappelle le Département fédéral de l'économie dans un communiqué lundi. Fin 2017, l'Ouzbékistan a introduit une mesure fondamentale en libéralisant sa politique de change.

Depuis l'indépendance des pays d'Asie centrale au début des années 1990, la Suisse y entretient des contacts suivis en raison de l'appartenance de ceux-ci au même groupe de vote au sein des institutions financières internationales de Bretton Woods, volet important de ses relations.

Faciliter l'accès au marché

La visite du conseiller fédéral Johann Schneider-Ammann visait notamment à faciliter l'accès du secteur privé à ces marchés, qui restent difficiles malgré les réformes, et à encourager les synergies entre les différents domaines d?intervention de la Suisse en Asie centrale.

Le chef du Département fédéral de l'économie a notamment rencontré le président azéri et les premiers ministres kazakh, ouzbek et kirghize. Au Kazakhstan, il a signé des déclarations d'intention pour deux accords : un dans le domaine de la reconnaissance des poinçons sur les métaux précieux et un second dans le domaine des services.

En Ouzbékistan et au Kirghizistan, le conseiller fédéral et la délégation forte de 35 personnes ont pu découvrir sur le terrain des projets de la coopération suisse au développement. Déployés en collaboration avec la Banque mondiale, ces projets portent notamment sur la formation professionnelle et le financement d?infrastructures dans le secteur de l'eau.

(nxp/ats)