Avion solaire

26 juin 2011 12:27; Act: 26.06.2011 15:20 Print

Solar Impulse fait son show au Bourget

Solar Impulse a effectué dimanche un vol de démonstration au Salon du Bourget à Paris devant un public enthousiaste. Le show était commenté par Bertrand Piccard.

storybild

L'avion solaire expérimental Solar Impulse.

Une faute?

L'avion solaire expérimental Solar Impulse, l'une des stars du Salon du Bourget à Paris, a effectué dimanche un vol de démonstration sous les applaudissements du public. Il s'agissait du seul vol de l'avion suisse en raison des conditions météorologiques.

Solar Impulse a quitté le sol peu après 10h00, à la faveur d'une météo radieuse, pour un vol d'une vingtaine de minutes au dernier jour du plus grand salon aéronautique du monde, dont il était l'invité d'honneur, a indiqué l'AFP.

Cette libellule géante, de l'envergure d'un Airbus A-340, est incapable de décoller si le vent sur le tarmac est supérieur à 12 kilomètres/heure, en raison de son faible poids, celui d'une voiture.

En raison d'une mauvaise météo depuis l'ouverture du salon, lundi, l'avion suisse n'avait donc pas pu voler jusqu'ici. Markus Scherdel, le premier à avoir piloté ce prototype, était aux manettes dimanche.

L'avion, très sensible aux mouvements de l'air compte tenu de son poids plume, vacillait à son retour sur le tarmac du Bourget. Mais il est parvenu à se poser sans problème, sous le regard bienveillant du navigateur français Olivier de Kersauson.

Un bouquet final «poétique»

Ce projet prouve que l'»on peut utiliser ce type de technologie dans notre vie de tous les jours», a expliqué Bertrand Piccard, l'un des deux concepteurs du Solar Impulse.

Ce «vol de démonstration fabuleux» constituait «un bouquet final poétique, scientifique, environnemental et humain au Salon du Bourget», selon un communiqué de l'équipe de Solar Impulse diffusé sur son site. Les médias français se sont faits l'écho de l'engouement provoqué par l'avion solaire durant la semaine.

«Je crois que les gens se demandent comment c'est possible de voler sans carburant fossile. Et ça les fait rêver», a expliqué samedi Bertrand Piccard, interrogé par les quotidiens «24 Heures» et «La Tribune de Genève» pour expliquer cet engouement.

Solar Impulse pourrait tenter de quitter Le Bourget, si la météo le permet, dans la deuxième moitié de la semaine prochaine pour rallier Payerne (VD). L'avion doit encore effectuer une série de vols-tests courant juillet, a indiqué à l'ats Alexandra Gindraux.

De Payerne à Bruxelles, puis Paris

Pour venir au salon du Bourget depuis Bruxelles, Solar Impulse avait dû s'y reprendre à deux fois, en raison d'un ciel capricieux. Il avait atterri mardi 14 juin sur l'aéroport parisien, après un vol prolongé de plusieurs heures en raison du trafic aérien. Dans la capitale belge, il avait été présenté aux autorités européennes ainsi qu'à divers experts en aéronautique.

L'avion zéro carburant avait réalisé son premier vol hors de Suisse entre Payerne (VD) et Bruxelles. Avec cet engin du futur, Bertrand Piccard veut «soutenir les efforts des institutions européennes pour adopter une politique énergétique ambitieuse». Le but final de l'équipe basée à Dübendorf (ZH) est de tenter un tour du monde en cinq étapes vers 2013 ou 2014.

L'appareil d'une envergure de 64 mètres, ne pèse que 1,6 tonne. Les ailes du prototype sont recouvertes de 12'000 cellules photovoltaïques alimentant quatre moteurs électriques d'une puissance de 10 chevaux chacun.

Le prochain objectif, qui a démarré tout récemment, consiste à construire un second prototype, plus grand et doté de meilleures performances. Ce nouvel appareil doit faire à partir de 2013 un survol de l'Atlantique, stade auquel des pilotes chevronnés se joindront à l'expérience.

(ats)