Votations

13 février 2011 19:23; Act: 13.02.2011 19:33 Print

Sommaruga: «Rendez vos armes!»

Malgré le refus de l'initiative sur la protection face à la violence des armes, Simonetta Sommaruga veut continuer à améliorer la protection de la population.

storybild

«La population reste protégée de la violence des armes», selon la conseillère fédérale. (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

«L'initiative n'a pas trouvé de majorité dans les urnes, mais la population reste protégée de la violence des armes», a déclaré dimanche devant la presse la ministre de justice et police. Le système d'autorisation des armes et de contrôle reste en place, a-t- elle ajouté.

Depuis le dépôt de l'initiative, la Suisse a serré la vis, avec succès, selon Mme Sommaruga. Le nombre d'armes conservées à l'issue des obligations militaires est tombé de 32'000 en 2004 à 3100 en 2010, a-t-elle relevé.

Améliorer le dispositif

La socialiste n'en souhaite pas moins modifier la législation sur les armes. Il s'agit d'améliorer la traçabilité des armes grâce à un marquage plus poussé et d'intensifier la collaboration avec les pays ne faisant pas partie de l'espace Schengen, a-t-elle détaillé. A partir de mai, les polices cantonales pourront en outre accéder en ligne aux données dont disposent l'office fédéral de la police.

La Bernoise salue par ailleurs la volonté des cantons de mieux coordonner leurs registres. Cela doit notamment leur permettre de savoir si quelqu'un a déjà cherché à acquérir une arme dans un autre canton. Si le projet piétine, Mme Sommaruga compte intervenir dans la limite de ses compétences.

Rendez vos armes!

Reste que chacun peut apporter sa contribution à la lutte contre la violence des armes. Les militaires peuvent déposer leurs armes à l'arsenal, aucune raison militaire ne s'y oppose, a relevé la conseillère fédérale. La ministre de justice et police soutient aussi les collectes d'armes menées avec succès par certains cantons. Cet instrument existe, il faut l'utiliser, selon elle.

La réduction des armes en circulation est liée à celle du nombre de suicide et d'actes violents, «il n'y a sur ce point aucune divergence entre le Conseil fédéral et les initiants». Concernant les demandes du PS d'accentuer la prévention contre le suicide, la ministre a rappelé que le Parlement va pouvoir se prononcer sous peu sur une loi sur la prévention.

La conseillère fédérale n'a pas souhaité commenter davantage les résultats de votation (rôle d'un clivage ville/campagne ou soutien à l'armée). «Il est trop tôt pour faire cette analyse».

En devant défendre l'avis du Conseil fédéral opposé au texte, Simonetta Sommaruga se retrouve dans le camp des gagnants. Mais c'est la deuxième fois qu'elle se retrouve en porte-à-faux avec son parti.

(ats)