Tessin

13 mai 2019 09:13; Act: 14.05.2019 09:52 Print

Son coup de poing a-t-il tué un père de famille?

Un Suisse de 23 ans comparaît ce lundi devant la justice tessinoise pour meurtre. Le verdict sera rendu mercredi.

storybild
Sur ce sujet
Une faute?

Une virée en boîte a connu une fin tragique, en 2017 à Gordola (TI): au petit matin du 22 avril, un quadragénaire a été retrouvé dans un état grave près du parking du club Rotonda, après avoir été frappé par un Suisse de 23 ans. Le jeune homme comparaît depuis ce lundi matin devant la justice à Lugano (TI).

Selon l'acte d'accusation, le prévenu a donné un coup de poing au cou de la victime avant de la pousser pour la faire tomber au sol. Apparemment, sans raison apparente. Le directeur d'une fabrique de montres et père de deux enfants était décédé deux jours plus tard à l'hôpital d'une hémorragie cérébrale, rappelle «Blick».

Deux expertises qui se contredisent

Selon deux experts, mandatés par l'accusation, la victime a subi une fissuration de l'aorte, indirectement causée par le coup de poing asséné au niveau du cou du quadragénaire. L'experte mandatée par la défense, elle, n'est pas de cet avis. Selon l'Italienne, la victime souffrait dès sa naissance d'une malformation de l'aorte. C'est cette anomalie qui aurait finalement mené à la fissure de l'artère. Selon l'experte, l'intervention d'une tierce personne ne peut être prouvée. Une version qui colle avec celle livrée par l'accusé, qui depuis le début de l'enquête assure ne pas avoir frappé le quadragénaire.

Reste qu'un videur de la boîte affirme avoir vu l'accusé se jeter sur la victime. Interrogé peu après les faits par Tio.ch/20 minuti, l'agent de sécurité avait expliqué: «J'ai suivi l'agresseur (ndlr: il venait de s'embrouiller avec un autre client ) et à un certain moment il a accéléré, il était hors de lui. Quand j'ai vu qu'il s'était lancé sur la victime, il était trop tard. Je suis détruit de n'avoir pas réussi à empêcher ce qui s'est passé.»

Le verdict est attendu pour mercredi.

(ofu)