Suisse/Australie

05 juillet 2018 22:09; Act: 05.07.2018 22:09 Print

Son saut dans le jet-stream a failli mal tourner

par Raphael Casablanca/ofu - Un Bernois, champion du monde en speed tracking, a essayé de battre son propre record, samedi en Australie. Mais plusieurs soucis techniques ont failli coûter la vie aux deux membres de son équipe.

Sur ce sujet
Une faute?

Marc Hauser a fait ce que personne d'autre n'avait fait avant lui: samedi dernier, le Bernois s'est jeté dans le jet-stream australien, un courant d'air très rapide, depuis une montgolfière à 7500 mètres d'altitude. Le Suisse, adepte du speed tracking (lire encadré), espérait «voler» à 320 km/h et battre ainsi son propre record se situant actuellement à 304 km/h.

Or juste avant de sauter dans le vide, des scènes dramatiques se sont jouées à bord de la montgolfière, écrit jeudi «20 Minuten». Les deux membres de son équipe ont failli être tués. «On a eu vraiment beaucoup de chance», explique-t-il à nos confrères.

«La situation était vraiment très dangereuse»

Lorsque les hommes sont arrivés à 7600 mètres d'altitude, ils ont rencontré des problèmes avec leur système d'oxygène, qui a commencé à geler en raison des très basses températures (-40 degrés). Pire encore, les trois brûleurs ont soudainement cessé de fonctionner. «On perdait de l'altitude pendant que le pilote essayait de les rallumer désespérément», se souvient Marc Hauser. «La situation était vraiment très dangereuse.»

Le Bernois, le caméraman et le pilote ont tenté tant bien que mal de garder leur sang froid. «A un moment, mes deux collègues m'ont dit que je devais sauter. A trois, nous consommions plus d'oxygène et nous perdions plus d'altitude qu'à deux.» C'est donc à contre-coeur que le Suisse s'est finalement jeté dans le jet-stream. «Je pensais avoir vu mes collègues pour la dernière fois. Mais j'ai quand même essayé de battre mon record», explique Hauser qui n'a finalement «volé» qu'à 270 km/h.

«C'est un miracle»

Une fois arrivé au sol, il a dû patienter de longues minutes avant d'être contacté par ses deux collègues, sains et saufs. «C'est vraiment un miracle que tout le monde se porte bien.» Après le saut de Hauser, les deux hommes à bord de la montgolfière sont en effet parvenus à rallumer les moteurs. Ils avaient aussi juste assez de réserves d'oxygène pour redescendre sur la terre ferme. Malgré tout, l'incident a laissé des séquelles... surtout auprès du caméraman. Il m'a dit qu'il n'allait plus jamais mettre les pieds dans une montgolfière.

Sa peur du vide s'est muée en plaisir de «voler»

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • charle poice le 05.07.2018 22:37 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    ridiculement ridicule

    quel sens de l'amitié... "mes potes vont mourir, mais je me concentre sur mon record inutile à battre"...

  • Chris le 05.07.2018 22:20 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Explication de texte svpl

    Jai bien compris, il quitte la montgolfière à contre coeur mais il essaie quand même détablir son record alors quil ne sait pas ce que sont devenus ses camarades ? Il a les émotions volatiles ce gars .....

  • Benjamin le 05.07.2018 22:59 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    HONTE

    "Je pensais avoir vu mes collègues pour la dernière fois. Mais j'ai quand même essayé de battre mon record»... Excusez moi mais il n'y a que moi que ça choque ? Donc deux personnes vont potentiellement mourir et lui il tente de battre son record de Spiderman en culotte ? Je vais m'abstenir d'exprimer exactement le fond de ma pensée sur ce cher Monsieur car il y a toutes les chances du monde pour que je sois censuré.  

Les derniers commentaires

  • Jerome Seydoux le 06.07.2018 14:05 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Esprit étroit

    Visiblement, la plupart des commentateurs ne comprennent pas que l'on puisse penser autrement et vivre autrement qu'eux. Je plains leurs enfants, ça doit être terrible d'avoir un enfant créatif ou sportif quand soi-même parent, on s'est arrêté de rêver à 10 ans pour penser carrière, confort et train train. Le dépassement de soi est un moteur que les quidams ne comprennent que quand cela amène à de la gloire. C'est super d'être un Federer mais cest également super de pratiquer sa passion sans gloire dans une discipline inconnue. Cet article parle de gens qui risquent leur vie par passion.

  • Le Sedunois le 06.07.2018 13:35 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Y'a pas l'feu au lac...

    Le mec est un vrai bernois, le temps qu'il se retourne , la montgolfière avait deja disparu....

  • Ehrbar Jeremie le 06.07.2018 12:58 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Réfléchissez avant de parler 2/2

    Deuxièmement, du moment qu'il a sauter et que ces trois personnes sont partis dans le même but (battre un record) je pense pas que cela soit si farfelu d'essayer tout de même d'y parvenir. Pour la mémoire de ses camarade (qui ne sont finalement pas décédé par chance) ou simplement parce que ne pas le tenter aurait été rien d'autre que rendre leurs "supposé éventuel décès" encore plus inutile !!! ABE

  • YC le 06.07.2018 12:56 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Miracle

    Dieu MERCI

  • Ehrbar Jeremie le 06.07.2018 12:53 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Réfléchissez avant de parler 1/2

    En réponse au détracteur de M. Hauser (que je je ne connaissais nullement avant lecture de cet article). Premières règles en cas de situation d'urgence : Garder son sans froid, rester pragmatique, ne pas se lancer envahir pas des émotions futile, SAUVEZ LE PLUS DE PERSONNE POSSIBLE SOI MEME INCLUS !!! Prenons maintenant le temps d'étudier la situation(je rappelle que ce monsieur n'est en aucun cas responsable de l'avarie technique subi), le fait de quitter le navire peux déjà lui permettre de sauver sa peau et laisse aussi plus de chance à ses partenaires de survivre donc...1 point a M. Hauser