Zurich

20 décembre 2017 21:16; Act: 21.12.2017 09:13 Print

Suicide chez les gays: les divagations d'un élu UDC

Daniel Regli a médusé le Conseil communal de Zurich avec une étrange tirade sur l’incontinence supposée des homosexuels.

storybild

Daniel Regli, 60 ans, se présente comme historien et publiciste.

Sur ce sujet
Une faute?

Un fameux chahut a éclaté samedi à l’Hôtel de Ville de Zurich lors de l’intervention d’un élu UDC. Daniel Regli pestait contre la subvention accordée à un site d’éducation sexuelle, qu’il accuse de promouvoir la sodomie, entre autres. «On n’y trouve rien sur ce qui pousse les gays à s’ôter la vie entre 30 et 40 ans, a-t-il expliqué, parce que leur sphincter anal ne tient plus comme il le devrait!»

La diatribe a provoqué l’hilarité dans la salle, où le président a dû appeler au calme. Mais l’orateur a continué, le plus sérieusement du monde: «C’est parce qu’ils ne veulent pas se promener en couche-culotte qu’il y a des suicides!»

«Homophobe»

Pour de nombreux élus municipaux, Regli – pourtant habitué des dérapages – a touché le fond. Les Jeunes socialistes ont qualifié sa sortie d’«homophobe» et réclamé sa démission immédiate du Conseil communal. Ce dernier persiste et signe: «J’ai dit ce que personne ne veut entendre.» L’UDC cantonale s’est contentée de se distancier des propos de l’élu.

A l’association gay Pink Cross, les élucubrations anatomiques de Daniel Regli suscitent l’incrédulité. Le phénomène du suicide chez les homos mérite d’être discuté avec sérieux, rappelle-t-on. Son facteur principal? «L’acception insuffisante dans la société.»

Un clip pour briser les tabous

A quelques jours des Fêtes, moment parfois difficile à vivre pour les ados gays, lesbiennes, bi et trans, Pro Juventute Arc jurassien a dévoilé sa campagne «Appel d'air» de prévention du suicide. Un nouveau clip, préparé et tourné avec des jeunes de la région, met l'accent sur l'acceptation de l'orientation sexuelle dans les cadres familial, scolaire ou encore sportif.


(arg)