Suisse

06 avril 2019 19:11; Act: 06.04.2019 19:22 Print

Ils étaient 50'000 à défiler pour le climat

De Zurich à Lausanne, en passant par Soleure ou Neuchâtel, les rues helvétiques ont encore été envahies, samedi, par les défenseurs du climat.

Voir le diaporama en grand »
Une femme donne de la voix pour le climat à Zurich (Samedi 6 avril 2019) Les rues zurichoises ont été envahies par de milliers de manifestants (Samedi 6 avril 2019) A Zurich, ils étaient 15'000 à manifester pour le climat. (Samedi 6 avril 2019) Avec le sourire, une femme a prêté son visage pour lancer un SOS en faveur du climat à Lausanne. (Samedi 6 avril 2019) Petits et grands réclament un meilleur avenir. Un voeu qui ne se réalisera pas sans la préservation du climat.(Samedi 6 avril 2019) Les pancartes des Lausannois en disent long sur leur inspiration et détermination pour la cause climatique.(Samedi 6 avril 2019) People demonstrate during a 'climate march' protesting against a lack of climate awareness in Lausanne, Switzerland, Saturday, April 6, 2019. People took part in this fourth protest in Lausanne since the beginning of the year, all of which are part of a growing worldwide movement of climate awareness protests and student climate school strikes. (KEYSTONE/Valentin Flauraud) Plus de 10 mille Vaudois ont démontré leur attachement au climat en sortant massivement dans les rues de Lausanne. (Samedi 2 février 2019) Les Vaudois ont scandé des slogans comme: «Reconquérons notre futur» ou «Les petits pas ça suffit pas» (Samedi 2 février 2019) Des personnalités comme le Prix Nobel de chimie vaudois, Jacques Dubochet, ont fait le déplacement.(Samedi 2 février 2019) Le 18 janvier 2018, les étudiants se sont mobilisés pour une grève du climat. A la mi-journée, une vague déferlait sur Lausanne. Selon la police lausannoise, les jeunes en formation étaient plus de 8000 dans la rue. Océane (17 ans) et Lynn (16 ans), du gymnase du Bugnon, ont repris un slogan déjà connu: 'On avait plein d'idées mais c'est vraiment celui-là qui nous correspond.' Les jeunes grévistes du climat ont comblé une bonne partie de la rue du Petit-Chêne en attendant le départ du cortège. Christopher (16 ans), Héléna (16 ans) et Aurélien (17 ans) ont accouru des gymnases de Chamblandes et de Marcelin. 'On trie nos déchets et il y a de plus en plus d'écoles qui parlent d'arrêter les voyages de fin d'études en avion. On est heureux de voir autant de monde aujourd'hui, c'est une bonne façon de montrer notre engagement.' Tous les jeunes en formations n'ont pas pu rejoindre le mouvement. Si l'Ecole des métiers de Lausanne a été désertée, l'Ecole professionnelle commerciale a été très claire: 'On aurait tous du participer mais on nous a dit que notre absence serait notée et communiquée à nos employeurs', regrettent Maïca (21 ans), Esther (18 ans) et Yasmine (19 ans).

Sur ce sujet
Une faute?

Des milliers de personnes ont à nouveau marché samedi après-midi dans plusieurs villes de Suisse pour le climat. A Zurich, ils étaient 15'000, à Berne et Lausanne entre 8000 et 9000. A Genève en revanche, la participation a nettement baissé.

A l'échelle nationale, ce sont 50'000 personnes qui ont défilé dans une vingtaine de villes, ont indiqué les organisateurs en fin de journée. Il s'agissait de la quatrième journée de mobilisation pour la cause environnementale. Plus de 50'000 jeunes étaient déjà descendus dans les rues le 15 mars dernier, après deux premières grèves du climat le 18 janvier et le 2 février.

Cette fois, il n'y avait pas que des jeunes dans les rues, mais des participants de tout âge. Si les grandes villes ont attiré plusieurs milliers de personnes, les villes moyennes comme Bienne, Olten (SO), Thoune (BE) ou La Chaux-de-Fonds (NE) ont aussi vu défiler plusieurs centaines de personnes. Même à Sion où la manifestation était interdite faute d'une autorisation en bonne et due forme, quelque 200 jeunes ont défilé pacifiquement.

Fléchissement?

Si le mouvement semble encore drainer pas mal d'enthousiasme, il a nettement baissé à Genève et légèrement diminué à Lausanne. Dans la cité de Calvin, ils étaient entre 1200 et 1500 à défiler, soit presque quatre fois moins que lors des éditions précédentes. Dans le chef-lieu vaudois, le nombre de participants a reculé d'environ 2000.

Il existe un risque d'une certaine lassitude«, a reconnu Laurane Conod, l'une des membres du comité d'organisation genevois, interrogée par Keystone-ATS. Pas question toutefois de baisser les bras. »Nous ne voulons pas arrêter notre mouvement tant que nos revendications n'ont pas été entendues, tant que nous n'avons pas obtenu des résultats concrets«, a affirmé l'étudiante genevoise.

A Lausanne, la police a mené une action préventive au début du cortège et saisi du matériel de peinture et des sprays. Les organisateurs avaient annoncé vouloir mener plusieurs »actions positives« permettant de se réapproprier la ville. Une dizaine de personnes ont été contrôlées.

Pour le reste, la manifestation s'est déroulée sereinement. »Plus chaud, plus chaud que le climat«, »oui, oui oui à l'écologie, non à la pollution« ont scandé les participants. Symbole de la manifestation, un arbre à rêves a été planté sur la place en face du Palais de Rumine sous la forme d'un petit pommier.

Nécessaires et incontournables

Le mouvement Grève du Climat réclame des émissions nettes de gaz à effet de serre nulles d'ici 2030 en Suisse et la proclamation d'un état d'urgence climatique. »Ces exigences sont ambitieuses, mais nécessaires et incontournables«, selon Jan Burckhardt, gymnasien à Berne.

»Il s'agit de savoir si on veut enfin écouter la voix de la science.« Le monde scientifique leur a en effet apporté un large soutien puisque 23'000 représentants allemands, autrichiens et suisses ont signé un texte qualifiant leurs demandes de »fondées et légitimes«.

Depuis le début de la mobilisation en début d'année, les cantons de Vaud, Bâle-Ville et Fribourg ont adopté des résolutions sur l'urgence climatique. Par ce geste, ces collectivités reconnaissent l'empreinte de l'homme dans le changement climatique et s'engagent à contenir le réchauffement sous 1,5 degré par rapport à l'ère préindustrielle. La Grève du Climat demande que d'autres cantons et villes suivent cet exemple.

(nxp/ats)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • mb le 06.04.2019 22:23 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Coup de gueule ...

    Ces cheres personnes qui ont bloque Geneve auraient pu le faire sans bloquer la ville de Geneve. Avant de pouvoir m'extirper des bouchons que cela a occasionne, pour mon cas, 40 minutes entourees de vehicules quasi tous moteurs allumes pour rien. Si vous voulez manifester faites le sans obliger les gens a polluer ou a prendre des risques inconsideres. Je suis aussi d'avis qu'il faut que ca bouge. Mais il est utopique de croire que vos petites manifs qui emm. la population vont faire bouger les choses, il y a trop de fric en jeu. vous voulez agir alors faites le intelligement. Stop mac'do et cie, stop vos bouteilles plastic et vos megots de clup par terre, stop les changement de portables inutiles, bref il y en a toute une liste que l'on peut faire sans deranger personne et en motivant son voisin. a bon entendeur et sante a notre planete.

  • Toto69 le 06.04.2019 21:22 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Sauver le climat ???

    Ça manifeste et dans 2 mois ça prendra EASYJET 1 week-end sur 2 pour se rendre à Barcelone, Londre etc ..... Ce n'est pas de cette façon qu'ils vont redonner une chance à la terre ! Mais tous les jours il faut être responsable et surtout ne plus acheter sur internet les produit à bas prix et super polluant !

  • Julien le 07.04.2019 00:55 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Bien joli tout ça

    Hypocrisie... et ça sert à quoi ? Tant que les 80% des pollueurs que sont la CHINE et les USA continueront, on arrivera à rien !

Les derniers commentaires

  • Zyan le 07.04.2019 20:39 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Triste vie

    Ça manifeste aujourd'hui et une fois le beaux jours arrivés, On verra ces mêmes personnes squatter les places publics et espaces verts laisser tout leur bordel en partant ( bouteilles, cigarettes, emballages plastique). Tout ça pour pouvoir dire qu'on a été manifester contre le climat et paraître COOL.

    • Tom Granger le 07.04.2019 20:51 Report dénoncer ce commentaire

      Fake news

      Vous êtes nombreux à vous relayer pour colporter vos inepties ou c'est une personne qui utilise plusieurs pseudos ?

  • Moi le 07.04.2019 20:13 Report dénoncer ce commentaire

    Réponse

    Mooooh petite pupuce. Tu n'es pas assez grande pour éteindre ton moteur a l'arrêt ? "arrêtez de manifester pour sauver la planète, je ne suis pas capable d'éteindre le moteur, donc si on meurt c'est à cause de vous !" Stupidité légendaire.

  • Le Grisonnais le 07.04.2019 17:45 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Cause honorable, mais...

    Il y aurait bien d'autres moyens pour défendre cette cause honorable que de boucher et entraver gravement la circulation des villles, comme vous le faites. Pensez plutôt a vos études en priorité, cela est primordial pour votre avenir !

  • A-L le 07.04.2019 16:54 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Pas vos défilés qui vont chanter quelques chose

    Oh vous nous les brisez sérieux, les 3/4 d'entres vous partent en vacances plusieurs fois dans l'année et vous nous faites la morale avec vos défilés à deux bales... et tout ça pour vous donner bonne conscience. Changez plutôt vos habitudes en silence pauvres pécheurs

    • Tom Granger le 07.04.2019 17:08 Report dénoncer ce commentaire

      Fake news

      Les texte d'origine et en russe ou une autre langue ?

  • Ohoho, géant vert! le 07.04.2019 16:43 Report dénoncer ce commentaire

    Bravo à vous!

    Ayant bloqué les transports publics, j'ai dû prendre mon scooter à essence pour pouvoir me déplacer ce samedi, au lieu d'utiliser la mobilité douce! Bravo encore pour vos efforts qui changent le monde! (Et non, je ne ferai pas Versoix-Thônex à vélo.)