Transport aérien

20 mars 2011 12:06; Act: 20.03.2011 12:34 Print

Swiss dans le viseur des Arabes

Emirates, Qatar et Etihad inaugurent de nouveaux vols à partir de la Suisse. La concurrence qu’elles livreront à Swiss sera féroce.

storybild

La compagnie Swiss subit l'assaut de nombreuses compagnies aériennes de la péninsule arabique. (Photo: Keystone)

Une faute?

Les compagnies aériennes arabes Emirates, Etihad et Qatar prévoient de nouveaux vols à partir de la Suisse Depuis plusieurs années, celles-ci pratiquent une politique agressive d’acquisition de nouveaux marchés dans le monde entier. La Suisse n’échappe pas à cette tendance. Emirates Airlines, qui propose déjà deux vols quotidiens à partir de Zurich, rajoutera un vol de Genève à Dubai, chaque jour à partir de juin. Dès septembre, cette compagnie utilisera un plus gros porteur en partance de Zurich en soirée.

Dès le mois de juin, Etihad Airways assurera tous les jours un vol Genève-Abu Dhabi. Jusqu’à présent, cette compagnie ne desservait la ville de Calvin que cinq fois par semaine. Qatar Airways, qui relie déjà Doha à Zurich tous les jours, fera de même pour Genève à partir de mai. Quant à Gulf Air, elle assurera la liaison entre cette ville et Bahreïn trois fois par semaine à partir du 29 mars. Parmi les spécialistes on s’attend également à ce que Oman Air ouvre prochainement une ligne entre Zurich et Mascate.

Chez Swiss, les responsables s’inquiètent de cette offensive agressive de la part de ces compagnies de la péninsule arabique: «L’expansion prévue de nos concurrents va engendrer une forte augmentation des capacités, ce qui aura des répercussions non négligeables sur les prix», remarque sa porte-parole Sonja Ptassek, citée dans «Der Sonntag». Il n’est pas sûr que la demande, notamment sur Genève, justifie pareille augmentation des capacités des compagnies arabes. Pour Philippe Raselli, du bureau de voyage Holiday Maker, il n’y a pas de doute: «Le coût des vols pour Dubai et Mascate vont baisser de 10% ». Et d’ailleurs, Emirates et Swiss ne cessent de faire déjà de la sous-enchère sur cette ligne, affirme-t-il.

André Dosé, l’ancien CEO de Swiss connaît bien les marchés suisses et arabse. De 2006 à 2007, il a dirigé Gulf Air au Bahrein. Pour lui, la pression sur les prix des compagnies européennes va être «énorme», dans les deux à trois ans à venir déjà. Les compagnies arabes possèdent plusieurs atouts qui rendront cette lutte d’autant plus acharnée. Elles appartiennent à des Etats producteurs de pétrole très riches. «Elles sont toutes subventionnées directement ou indirectement par l’Etat», remarque Dosé. Elles paient moins de taxes aéroportuaires et bénéficient de rabais sur le carburant.

(rga)