Pollution en Valais

23 juin 2014 18:48; Act: 23.06.2014 19:47 Print

Terrains contaminés: Lonza va délier sa bourse

Le groupe bâlois de spécialités chimiques Lonza propose ses solutions et accepte de prendre en charge une partie des coûts d'assainissement.

Sur ce sujet
Une faute?

Sans attendre que les autorités cantonales se prononcent sur de nouvelles valeurs limite de mercure, Lonza propose d'assurer le préfinancement des terrains contaminés dès 2 mg/kg, et non plus dès 5mg/kg, a-t-elle annoncé lundi soir.

Elle prépare déjà un plan d'assainissement en ce sens.

Sur la base d'études internationales, la station de recherche fédérale Agroscope de Reckenholz-Tänikon a conclu en mai dernier que les risques pour des enfants jouant régulièrement sur un sol pollué sont possibles à partir de 2 milligrammes par kilo de terre.

Deux variantes

Prenant acte de cette évolution, Lonza veut proposer aux propriétaires des parcelles contaminées dès 2 mg/kg, situées entre Viège et Niedergesteln, une solution «rapide et durable». Elle a en ce sens soumis deux variantes aux représentants de la communauté d'intérêt «Mercure», au canton et aux communes, après discussion ces dernières semaines avec les autorités cantonales.

La première prévoit que le seuil imposant une décontamination d'un site soit abaissé à 2 mg/kg dans l'ordonnance sur les sites contaminés. L'entreprise prendrait seule en charge le préfinancement des coûts d'assainissement. La répartition définitive des coûts sera «définie ultérieurement par le canton après clarification des questions de responsabilité», écrit Lonza dans son communiqué.

La seconde solution interviendrait au cas où la modification de l'ordonnance serait retardée ou ne devait jamais voir le jour. Lonza se dit prête à assumer le préfinancement dès 2 mg/kg. Les coûts devraient être réglés par un accord avec le canton et les parties prenantes (Confédération, communes ou privés).

Lonza prendrait en charge au moins 40% des coûts, après clarification des responsabilités. Le montant restant serait à charge du canton ou des autres parties prenantes, d'après le communiqué.

Plan d'assainissement

L'entreprise a déjà commencé de préparer le plan d'assainissement des parcelles contaminées dès 2mg/kg, sans attendre l'adaptation de l'ordonnance ou un accord réunissant toutes les parties.

L'industrie chimique estime par ailleurs que les terrains présentant des teneurs en mercure inférieures à 2 mg/kg n'ont besoin ni d'être assainis, ni de voir leur accès restreint. Le canton interdit d'utiliser comme jardins privés et places de jeux pour enfants ceux présentant une concentration de mercure supérieure à 5 mg/kg.

(ats)