Swiss Arctic Project

29 janvier 2018 08:04; Act: 29.01.2018 08:04 Print

Recherche jeunes pour mission dans l'Arctique

par D. Krähenbühl/ofu - Cinq Suisses se rendront au pôle Nord pour un projet scientifique. Un appel à candidatures vient d’être lancé.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

Des fjords étroits, des glaciers sans fin et un soleil qui ne se couche jamais, mais aussi des vents glaciaux et de violentes tempêtes qui se déchaînent dans la mer polaire: voici ce que cinq Suisses, âgés de 16 à 25 ans, pourront découvrir cet été s'ils passent les sélections du Swiss Arctic Project.

Charles Michel, en charge du projet, est impatient d'embarquer à bord du bateau d'expédition «MV San Gottardo»: «On sera tout proche de la nature. C'est une sensation incroyable.» Lors d'anciennes expéditions dans la région, il a eu l'occasion d'observer des baleines de Minke, des rennes ou encore des phoques en train de se prélasser au soleil.

Le volume de glace a diminué de 3%

Il souligne néanmoins que le Swiss Arctic Project n'est pas un voyage touristique, mais une expédition scientifique. Son but: faire prendre conscience à la Suisse des répercussions du changement climatique, particulièrement visibles en Arctique. «Nos enfants devront vivre avec les conséquences du réchauffement climatique. Ce sont eux qui devront régler les problèmes qui y sont liés.»

Charles Michel travaille depuis plus de 30 ans pour la télévision suisse et a déjà voyagé aux quatre coins du monde. Il affirme avoir vu les répercussions du changement climatique de ses propres yeux. Et aussi que ces conséquences sont d'ores et déjà bien visibles en Suisse. Le volume de glace existant encore aujourd'hui dans notre pays a ainsi diminué de 3% au cours de l'an dernier.

Rassembler des faits et réaliser des interviews

Selon l'expert, il est donc d'autant plus important de se consacrer à cette thématique. Lui et son équipe sont à la recherche de jeunes entre 16 et 25 ans, intéressés par le changement climatique et souhaitant l'observer ainsi que le documenter de manière scientifique. Les participants doivent néanmoins savoir que l'expédition ne sera pas une partie de plaisir: ils doivent s'attendre à des températures en dessous de zéro degré, des ours polaires contre lesquels il faut se protéger avec des armes et une mer de glace dans laquelle on peut mourir de froid en l'espace de quelques secondes.

La mission des participants sera de rassembler des faits liés au changement climatique ainsi que de réaliser des interviews avec des politiciens et des chercheurs. Ils devront également faire part de leurs expériences sur Facebook, Twitter, YouTube ou Instagram. Pour participer, il faut obtenir le plus de voix possible via le site www.swissarcticproject.ch (lire encadré).

Konrad Steffen, directeur de l'institut fédéral de recherches sur la forêt, la neige et le paysage (WSL), a été choisi comme «parrain» pour cette mission. Selon lui, le projet est d'autant plus intéressant que les adolescents et les jeunes adultes ont plutôt tendance à écouter ce que disent les personnes du même âge et non les vieux chercheurs et professeurs.

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Un jeune non-accro aux réseaux sociaux le 29.01.2018 08:54 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Triste

    C'est d'un ridicule le besoin d'avoir une grande communauté en ligne. Nan mais sérieusement, je préfère qu'on envoie des gens passionnés, intelligents, plutôt que des gens dont la seule réussite c'est d'obtenir des votes sur les réseaux sociaux. Lamentable.

  • Cani le 29.01.2018 11:48 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Mince alors

    Franchement pas cool cette histoire de réseaux sociaux... comprend pas très bien le lien entre la sensibilisation aux problématiques de la planète et les votes sur les réseaux sociaux... Comment on fait pour convaincre de nous prendre dans laventure si on nutilise pas tous ces moyeux de communication ?

  • Senketsu le 29.01.2018 08:16 Report dénoncer ce commentaire

    Projet artique

    Maximum 25 ans? Pff! Encore de la discrimination! Non, je plaisante. Je comprend bien le but du projet: pousser les jeunes à écouter en engageant d'autres jeunes comme représentants (parce que sinon ils n'écoutent rien par esprit de rébellion). Pis bon, ils n'ont pas vraiment besoin de développeur informatique sur un bateau. Sinon ça m'aurait vraiment intéressé.

Les derniers commentaires

  • Frank le 30.01.2018 15:13 Report dénoncer ce commentaire

    Sélection paradoxale

    Cest dommage! Être tout le temps sur les réseaux sociaux donne plus de chance pour participer à lexpedition quun jeune réellement intéressé par lenvironnement et sa préservation.

    • Jonathan C. le 30.01.2018 21:49 Report dénoncer ce commentaire

      A 100%

      D'accord avec vous. A la base je voulais le faire, j'ai 23 ans, je m'intéresse énormément à la nature et la photographie. A la faune sauvage également. J'aurai aisément pu prendre de bonnes photographies, mais quand j'ai vu que c'était plus un concours de "qui à la plus grosse communauté", je n'ai pas cherché plus loin. Je ferai mes trucs dans mon coin, en espérant pouvoir toucher les autres de mon âge.

  • Momo le 29.01.2018 16:22 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Inutile

    Tiens, encore une nouvelle proposition de tourisme climatique...

  • Turlututu le 29.01.2018 15:54 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    triés sur le volets

    les féministes ont toutes leures chances.

    • Omonbââteau le 30.01.2018 23:21 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Turlututu

      Les marins sont ils harceleurs ?

  • Laurent le 29.01.2018 14:27 Report dénoncer ce commentaire

    Pas de commu...

    Mais je tente le coup.

  • Aabave Gakdodb le 29.01.2018 14:23 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Nimporte quoi ce délire

    Un salaire de 1000.- cest ce qui coûtera pour acheter les vêtements pour y aller

    • Ton délire oui le 29.01.2018 15:43 Report dénoncer ce commentaire

      @Aabave Gakdodb

      Pour vivre une expérience comme celle-ci franchement moi je me passerais même de ces 1'000.- fr... mais bon quand le pognon à plus de valeurs pour certains que d'expérience unique enrichissante.... on comprend où est leur motivation