Zurich

18 septembre 2008 22:45; Act: 19.09.2008 11:40 Print

Test ADN pour détecter les juifs: «C’est un scandale!»

par Giuseppe Melillo - Une société fait de la pub pour un test censé déterminer la judaïcité des personnes. La communauté israélite se dit choquée.

Une faute?

«C’est choquant, scandaleux, dramatique et éthiquement contestable», clame Johanne Gurfinkiel, secrétaire général de la Coordination intercommunautaire contre l’antisémitisme et la diffamation (CICAD), à Genève.

Ce qui le fait bondir, c’est une annonce parue sur le réseau social Facebook de la société zurichoise iGenea.
Elle propose un test ADN censé déterminer si une personne est juive. Il suffit pour cela d’envoyer un échantillon de salive, d’attendre cinq semaines et de verser de 105 à 250 fr. selon les formules.

«Etre juif, c’est appartenir à une religion et non à un peuple, précise Johanne Gurfinkiel. Il y a des juifs chinois, indiens et éthiopiens. Et que dire de l’origine des convertis? Sur internet, de nombreux sites fichent les juifs, et ce test rappelle les recherches nazies sur la race aryenne.»

Chez iGenea, la directrice Inma Paztos, se défend: «Un test génétique n’est ni bon ni mauvais, tout dépend de l’usage qu’on en fait. Deux de nos propriétaires sont juifs. Des scientifiques juifs réalisent nos tests fondés sur des données publiées dans des revues scientifiques comme Nature Genetics.»

La responsable soutient qu’au cours des siècles, les juifs ont développé une homogénéité génétique détectable par un test ADN. «Cela peut permettre à des juifs convertis à d’autres religions de retrouver leurs racines», avance Inma Paztos.